Expositions en cours

Biennale d’art de Boras

Musée d’art de Boras (Suède)

15.06 - 15.09.2024

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


C'est avec fierté que le Borås Art Museum présente pour la huitième fois la Borås Art Biennial, cette année sous le titre Layers, Loops, Lines, une exploration du temps, de l'espace et du lieu. Entre le 15 juin et le 15 septembre, les visiteurs pourront découvrir un art contemporain magnifique et stimulant à l’intérieur du musée d’art de Borås et dans les espaces publics de la ville.






























 


















































English




























La Biennale explore la relation entre le temps, l'espace et le lieu, ainsi que la manière dont ils sont associés à la société, au milieu et à l'environnement. Elle offre des perspectives sur le monde et l'époque dominants, où l'art nous emmène vers d'autres géographies et présente des alternatives et des univers fictifs, où le cosmologique et le scientifique s'entrelacent avec l'énigmatique et le spirituel.


La manière dont l’humanité réfléchit et interprète la trajectoire de la vie, les conditions mêmes de l’existence, est intimement liée à notre perception de concepts complexes tels que le temps et l’espace. Tout au long de l’histoire, l’homme a tenté de définir ces concepts de diverses manières, ce qui a eu un impact sur les cultures du monde entier. Le temps a été contemplé et expliqué à travers les mouvements des corps célestes, y compris les cycles solaires et lunaires, et sous des formes abstraites : structures linéaires, circulaires ou en forme de grille. Le temps a également été défini comme transcendantal, quelque chose qui ne se produit que dans la conscience subjective et l’état d’esprit de l’individu. Le concept de « temps » donne naissance à des idées philosophiques et existentielles sur des notions insaisissables telles que l'éternité et l'infini. Les forces et les mystères de l'univers suscitent l'émerveillement, dans un mélange de quantifications scientifiques, comme la gravité et la vitesse de la lumière, avec des aspects spirituels, comme la croyance en une force, en des pouvoirs supérieurs ou des divinités.


Le temps, l'espace et le lieu sont directement liés aux conditions actuelles des territoires, du paysage et de l'environnement, et donc à l'âme ou à l'atmosphère d'un lieu. Ce lien s’étend aux aspects culturels et aux traditions des coutumes et modes de vie, comme la manière dont nous utilisons le potentiel d’un lieu et ses atouts : l’eau, les terres arables et les matériaux de valeur. Les lieux et leurs ressources contribuent également largement à des conflits sociaux irréconciliables : la lutte pour un logement ; le droit et la propriété d'un lieu et d'une terre ; l’occupation, la colonisation et le déplacement. La façon dont un lieu est façonné par l’agriculture, l’épuisement ou les toxines libérées au fil du temps dans un processus sur le long terme démontre l’impact de facteurs externes sur une surface donnée. Nous exhumons d’énormes quantités de vestiges préhistoriques à travers les sédiments du temps, sous forme d’énergies fossiles, pour satisfaire les besoins des temps modernes. La nature est perçue comme animée mais aussi comme un objet sur un marché mondial.


La Biennale rassemble différentes perspectives sur la relation entre le temps, l'espace et le lieu. Perspectives philosophiques sur la perception de l’individu et les forces sous-jacentes qui façonnent notre existence. Des œuvres qui offrent des points de vue alternatifs. Les puissances de l'univers, telles que la gravité, les flux et reflux, et les configurations planétaires sont représentées. Des événements effacés d’une historiographie hégémonique ressuscitent aujourd’hui. Les styles esthétiques qui font référence au passé et au présent formulent des questions universelles mais aussi actuelles. Des récits fragmentaires, semblables à des collages, où le temps et la mémoire se combinent librement dans des motifs influencés par les historiographies et le monde fictionnel. Se déplacer sans frontières dans le temps et dans l’espace est l’une des forces de la fiction, où apparaissent des mondes imaginés et cachés. L’art a également le potentiel de déstabiliser les frontières poreuses entre réalité et fiction, de se déplacer à travers le passé, les situations actuelles et un avenir imaginé – de réfléchir, de s’étonner et d’enquêter sur les relations et les actions humaines dans le temps et l’espace.


Artistes participants : Monira Al Qadiri (Koweït), Christian Andersson (Suède), Hicham Berrada (France/Maroc), Mona Caron (États-Unis/Suisse), Alicja Kwade (Allemagne/Pologne), Eric Magassa (Suède/France), Thiago Martins de Melo ( Brésil), David Molander (Suède), NeSpoon (Pologne), Diana Orving (Suède), Ugo Rondinone (Suisse), Heli Ryhänen (Finlande), Elin Stampe (Suède), Fiete Stolte (Allemagne), Gê Viana (Brésil)


À propos de la Biennale d’art de Borås

Avec sept éditions réussies, la Borås Art Biennial (BAB) a suscité un grand intérêt et a placé la ville de Borås sur la carte artistique internationale. De nombreuses œuvres font désormais partie de la collection d’art public de la ville, tandis que d’autres créent des rencontres temporaires passionnantes. Créée en 2008, la biennale s'est concentrée sur la présentation de la sculpture dans les espaces publics. Depuis 2021, la Biennale internationale de sculpture de Borås a changé son nom pour devenir Biennale d'art de Borås et présente une variété d'expressions et de techniques, allant des installations avec vidéo, lumière et son aux peintures murales, œuvres textiles et sculptures.


Commissaires de la Biennale : L'édition 2024 de la biennale Layers,Loops,Lines est produite et organisée par le Borås Art Museum, la réalisatrice et directrice artistique Eva Eriksdotter et les commissaires Caroline Gustafsson et Daniel Ricardo Terres.























Expositions en cours et à venir

1] Ugo Rondinone, long last happy, 2020. Courtesy of the artist and Esther Schipper, Berlin/Paris/Seoul. © Studio Ugo Rondinone. [2] Alicja Kwade, Les Sièges des Mondes, 2024. Courtesy of the artist and Borås Konstmuseum. Photo: Roman März. [3] Monira Al Qadiri, Holy Quarter, 2020. Photo: Maximilian Geuter. [4] Eric Magassa, A Love Supreme, 2024. [5] Gê Viana, Radiola de Promessa (Radio of Promises). From the series “Atualizações traumáticas de Debret” (Debret’s Traumatic Updates), 2022.


Exposition du 15 juin au 15 septembre 2024. Borå Konstmuseum, P A Halls terrass -501 15 Borå (Suède).










 





 



























 





 











Biennale d’art de Boras (Suède)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2024. Tous droits réservés