Archives 2ème semestre 2015

Rafael Lozano-Hemmer, Pseudomatismes

Museo Universitario Arte Contemporaneo, Mexico City (Mexique)

29.10.2015 - 27.03.2016

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


Le Museo de Arte Contemporáneo Universitario (MUAC) présente Pseudomatismes, la première exposition du musée dédiée à une monographie de l'artiste multimedia mexicain Rafael Lozano-Hemmer dans son pays natal.

Organisée par José Luis Barrios et Alejandra Labastida, l'exposition présente 42 oeuvres recouvrant 23 années de sa production liée à la vidéo interactive, la robotique, la surveillance informatique, la photographie et la sculpture sonore.





































English





Rafael Lozano-Hemmer, Pseudomatismes, MUAC, Mexico City

L'exposition diffuse cinq nouvelles œuvres à différents niveaux, depuis Zoom Pavilion, une immense projection réalisée en collaboration avec l'artiste polonais Krzysztof Wodiczko, jusqu'à Babbage Nanopamphlets, petits dépliants d'or produits pour la Biennale CCA de lUniversité de Corwlel et Nanoscale Facility. Les oeuvres séminales présentées rassemblent Pulse Room, qui a représenté le Mexique à la Biennale de Venise en 2007, Vicious Circular Breathings, prêté à la Borusan Contemporary d'Istanbul et Standards and Double Standards, qui est intégré dans la collection du MUAC.

Le titre de l'exposition fait référence à l'automatisme des surréalistes, une pratique artistique déloppée sur l'expression de l'inconscient en se plaçant sur la valeur de l'accidentel et de l'aléatoire. Lozano-Hemmer élargit cette notion en nous rappelant l'impossibilité de l'aléatoire véritable dans un univers machinique où aucune prétention d'autonomie dans tout programme ne vise seulement à une simulation. Selon les termes de l'artiste, un pseudomatisme vise à rendre tangibles les biais inhérents à ces simulations. Par définition, un pseudomatisme est une action qui est presque volontaire: si un automate "agit par lui-même," le travail de Lozano-Hemmer, au contraire, vise un  "acte en relation à."

L'artiste ne voit pas la technologie comme un instrument ou un outil, mais plutôt comme un vocabulaire inévitable que déterminent la subjectivité et la sociabilité. À travers le toucher, la vue, la respiration, l'ouïe et le mouvement des visiteurs, l'exposition cherche à activer les relations entre la machine, l'environnement et la perception, de manière à souligner la manière dont la technologie, le corps et le corpus politique s'interpénètrent et sont inséparables.


Un catalogue bilingue sera édité, avec des essais des conservateurs et des artistes ainsi que des commentaires sur les œuvres par Kathleen Forde et Scott McQuire. Loin de présenter l'art électronique comme quelque chose de «nouveau», les textes se concentrent sur les processus et les stratégies qui favorisent la pratique de l'artiste, en les reliant à des traditions d'expérimentation dans l'histoire de l'art et la science.

Outre le catalogue, l'artiste publie un lecteur USB qui contient intégralement le code source entier pour programmer toutes les pièces de l'exposition. Tout programmeur aura accès à des algorithmes, des schémas et des méthodes que l'équipe de Lozano-Hemmer a développé pour chaque oeuvre, écrit en C ++, OpenFrameworks, Processing, Delphi, Wiring, Python, Assembleur et Java. A notre connaissance, ce sera la première fois qu'une exposition d'art complète sera disponible avec un code source ouvert.


















Exposition du 29 octobre 2015 au 27 mars 2015. Museo Universitario Arte Contemporaneo, MUAC, Centro Cultural Universitario, Insurgentes Sur 3000 – Coyoacàn 04510 - Mexico City (Mexique). T. +52 (55) 5622 69 39.





















 





 











Rafael Lozano-Hemmer, Sphere Packing: Franz Schubert, 2015. Sound sculpture with 998 different channels. Photographed mid-assembly at Lozano-Hemmer studio, Montréal.



© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Rafael Lozano-Hemmer, Sphere Packing: Franz Schubert, 2015. Sound sculpture with 998 different channels. Photographed mid-assembly at Lozano-Hemmer studio, Montréal.