Archives 1er semestre 2014

Mona Hatoum, Turbulence

Mathaf: Arab Museum of Modern Art, Doha (Qatar)

07.02 - 18.05.2014

Précédent Suivant

English


Communiqué de presse Galerie Analix Forever

 


Le Mathaf, Musée arabe d'Art Moderne de Doha présente la plus grande exposition personnelle de Mona Hatoum à ce jour dans le monde arabe. Turbulence souligne la diversité de l'œuvre de Mona Hatoum au cours des 30 dernières années. Organisée par Sam Bardaouil et Till Fellrath of Art Reoriented, le principe de l'exposition s’est généré à partir d’une oeuvre clé, Turbulence (2012), un carré de quatre mètres par quatre composé de milliers de billes de verre posées directement sur le sol. Placée exactement au centre de l'espace d'exposition du Mathaf, cette installation se trouve au cœur d'une présentation linéaire mais non chronologique des œuvres où un certain nombre de juxtapositions inattendues font écho à la complexité avec laquelle l'artiste parvient à contester, et parfois déranger notre expérience de l'ordinaire.















Mona Hatoum, Turbulence, Mathaf: Arab Museum of Modern Art, Doha

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Exposition du 7 février au 18 mai 2014. Mathaf : Arab Museum of Modern Art, Education City, PO Box 2777 - Doha (Qatar). Tél. : +974 4402 8855/8830. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 18h, le vendredi de 15h à 21h.






Le Président de la Qatar Museums Authority, SE Sheikha Al Mayassa bint Hamad bin Khalifa Al-Thani s’exprime ainsi au sujet de l'exposition de Mona Hatoum : « Qatar Museums Authority est fière de présenter un tel artiste emblématique au Mathaf et d’offrir cette opportunité pour le public de Doha de découvrir le corpus diversifié et stimulant des oeuvres d'art produites par Mona Hatoum au cours des trois dernières décennies. »


L’exposition Turbulence se compose de plus de 70 œuvres allant d’installations monumentales comme Light Sentence (1992) et Suspended (2011) à de petites oeuvres sur papier et objets sculptés tels Projection (2006) et Untitled (wheelchair II) (1999). Elle présente également quelques-unes des installations cinétiques de l'artiste tels que + and - (1994-2004) et Home (1999). L'exposition est ponctuée d’un certain nombre de photographies de l'artiste, incluant Van Gogh’s Back (1995) et Static Portraits (Momo, Devrim, Karl) (2000), ainsi que les documentations des performances initiales de l’artiste comme The Negotiating Table (1983) et Roadworks (1985), soulignant la diversité des entreprises artistiques qui couvrent les trois décennies prolifiques du travail de l'artiste.

Le choix de la notion de turbulence comme cadre conceptuel pour l'exposition provient des dichotomies thématiques et formelles inhérentes à l'œuvre de l'artiste. Elles la rendent à la fois familière et surprenante, autorisant une expérience esthétique intense à la fois accueillante et impénétrable ou, en d'autres termes, turbulente. Sur un plan interne, la turbulence fait écho à l'interrogation de l'artiste sur elle-même et en particulier à des idées d'aliénation et de déplacement. Extérieurement, elle constitue le reflet de son interrogation sur les notions d'appartenance et de mémoire collective. Enfin, sur un plan formel, la turbulence peut être considérée comme un produit de l'expérience continue de l'artiste sur les moyens de développer les qualités formelles et matérielles de l'expression artistique.

Abdellah Karroum, directeur du Mathaf, mentionne: « Mona Hatoum est l'un des artistes les plus influents de sa génération Peu d'artistes vivants ont développé une conscience et un vocabulaire artistique aussi engagé qui inspire les nouvelles générations d'artistes, les historiens de l'art et le public. Mona Hatoum est un de ces artistes. C’est une artiste avec laquelle j'ai eu le plaisir de travailler dans le passé. Grâce à cette exposition, le Mathaf reconnaît la position centrale de l'art de Mona Hatoum dans l'histoire du vingtième et du vingt-et-unième siècle. »




Mona Hatoum, Turbulence (detail), 2012. Clear glass marbles, 4 x 400 x 400 cm. Photo Stefan Rohner. Courtesy Kunstmuseum St. Gallen. Exhibited at Mathaf: Arab Museum of Modern Art, Doha.

Mona Hatoum, Turbulence (detail), 2012. Clear glass marbles, 4 x 400 x 400 cm. Photo Stefan Rohner. Courtesy Kunstmuseum St. Gallen. Exhibited at Mathaf: Arab Museum of Modern Art, Doha.