Archives 1er semestre 2022

Caroline Achaintre, Shiftings

Kunsthaus Pasquart, Biel/Bienne (Suisse)

10.04 - 12.06.2022

PrécédentSuivant

Communiqué de presse de la Kunsthaus Pasquart


Caroline Achaintre (*1969, FR/DE) travaille avec différents médias tels que la tapisserie, le dessin et la céramique, qu’elle associe dans une approche à la fois conceptuelle et fondée sur les processus de création. Elle remet au goût du jour des techniques traditionnelles et explore les frontières entre l’abstrait et le figuratif. Ses céramiques et aquarelles, ainsi que ses tapisseries grand format laissent apparaître des figures à l’aspect animal et des formes aux traits figés, créant une atmosphère ludique et absurde. Cette première exposition personnelle de Caroline Achaintre dans une institution suisse donne un aperçu de l’œuvre percutante de l’artiste franco-allemande. Elle offre un éclairage sur une création artistique qui se distingue par sa précision, son goût de l’expérimentation et son anticonformisme.









































 


















































English
Deutsch
























Expositions en cours et à venir

Le titre de l’exposition, «Shiftings» – en français déplacement, changement ou décalage – ne fait pas seulement allusion aux procédés d’Achaintre qui transpose des techniques traditionnelles telles que la tapisserie ou la céramique dans le monde contemporain, mais aussi à son exploration constante des limites entre l’abstraction et le figuratif. Dans ses créations émergent des formations géométriques, semblables à des masques, et des figures fantasques d’apparence animale, qui remettent en question notre regard préconçu en déplaçant les catégorisations classiques. La magie des créatures hybrides d’Achaintre se cache dans leur ambiguïté, leur beauté résidant dans leur caractère déconcertant.

Achaintre développe ses tapisseries imposantes en utilisant la technique du tuftage qui consiste à tirer des fils de laine l’un après l’autre sont tirés depuis l’arrière de la toile à l’aide d’un pistolet à pression. Grâce à la différence de longueur des fils et à leur élasticité, les fibres souples se mélangent et forment une surface en relief où les lignes et les couleurs s’assemblent. Formes, lignes et matières se combinent en une expérience visuelle dans laquelle la lisibilité et l’imprécision des contours créent un champ de tensions efficace qui laisse libre cours aux associations. Tant la couleur que le matériau séduisent par leur autonomie et agissent dans leur substance propre. Les œuvres ressemblent à des reliques mystérieuses d’une culture inconnue et développent une forte présence physique et sensorielle. Les céramiques d’Achaintre évoquent des associations de tissus cellulaires, de peaux d’animaux ou de masques et aussi de visages humains. Ses travaux intimes sur papier rappellent à leur tour des trompe-l’œil ou les méthodes psychanalytiques, comme le test de Rorschach. Souvent, plusieurs personnages, des identités multiples, semblent peupler les œuvres.

Les sources d’inspiration d’Achaintre proviennent des images de la haute culture et de la culture populaire. Outre les références à l’histoire de l’art, notamment à l’expressionnisme allemand, au primitivisme, ou au mouvement Arts and Crafts, les genres de l’horreur, du heavy metal et de la science-fiction sont tout aussi importants pour l’artiste que l’esprit subversif et les coutumes du carnaval d’Europe centrale. L’œuvre d’Achaintre se caractérise par son côté vivant, coloré et plein d’humour, mais aussi par son côté archaïque, sombre et mystérieux. À la limite de l’«Unheimliche» (Sigmund Freud), on peut découvrir de l’étrangeté dans ce que l’on croit être habituel; une tapisserie devient une figure animiste, la laine devient une chevelure. S’agit-il de formes abstraites ou d’êtres anthropomorphes? S’agit-il de motifs, de rectangles et de cercles ou de vêtements, de fourrure, de plumes, de bouches et d’yeux? Et enfin: regardons-nous ou sommes-nous observés?

L’exposition est réalisée en coopération avec le Kunstmuseum Ravensburg, DE.

Curatrices de l’exposition Stefanie Gschwend, directrice ad interim Centre d’art Pasquart et Felicity Lunn

Publication accompagnant l’exposition
En coopération avec le Kunstmuseum Ravensburg, une publication avec des textes de Oriane Durand, Kristina Groß, Stefanie Gschwend / Ute Stuffer, Vanessa Joan Müller et des vues d’exposition paraîtra aux éditions Verlag für moderne Kunst (DT/FR/ENG).











	Caroline Achaintre, Alberich., 2022, 	laine tufté àla main et doublure en tissu, 250 x 215 cm; Courtesy the artist, Foto / photo: Annabel Elston

 Caroline Achaintre, Alberich., 2022, laine tufté àla main et doublure en tissu,, 250 x 215 cm; Courtesy the artist, Foto / photo: Annabel Elston




Uncombed, Unforeseen, Unconstrained, Parasol unit, Venise, Italie

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2022. Tous droits réservés

Exposition du 10 avril au 12 juin 2022. Kunsthaus Pasquart, Seevorstadt 71 - 2502 Biel/Bienne (Suisse). T +41 32 322 55 86. Ouverture du mercredi au vendredi  de 12h à 18h, le jeudi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 11h à 17h.