Archives 1er semestre 2015

Adrián Villar Rojas, Fantasma

Moderna Museet, Stockholm (Suède)

25.04 - 25.10.2015


Précédent Suivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


Moderna Museet présente la première exposition de l'artiste argentin Adrián Villar Rojas en Scandinavie. Villar Rojas compare sa pratique à un virus qui vit dans et hors du monde de l'art. Bien que ses œuvres soient rarement ouvertement politiques, elles sont idéologiquement chargées dans la manière dont elles sont produites et placées en dehors de toute économie. Le temps comme catalyseur auquel toute matière réagit est essentiel à approche entière de Villar Rojas. Ses oeuvres en matériaux organiques ont une fin radicale inscrite, comme dans les drames ou dans la vie elle-même, elles poussent, évoluent et se désintègrent.






























English




"Le projet que nous faisons pour Moderna Museet est plein d'incertitudes. Je suis très intéressé par l'idée de ce que serait la dernière œuvre d'art. Les restes de l'art, et non les ruines de l'avenir." -Adrian Villar Rojas


Adrián Villar Rojas (né en 1980) vit à Rosario, en Argentine, mais travaille et se déplace sans cesse avec son équipe de collaborateurs. Après une période de travail conceptuel et de recherche, une équipe adaptée pour la production à portée de main est constituée, un effort qui peut nécessiter des mois de travail sur place. Plusieurs des membres de l'équipe ont une expérience artistique; d'autres sont des artisans qui alimentent le projet de développement avec leur propre créativité. Adaptant la posture de son studio nomade à celle d'un jeu de scène de théâtre ou de cinéma, Villar Rojas a comparé son rôle à celui d’un directeur artistique ou d’un chef de compagnie. Programmant attentivement et écrivant le rôle de son équipe dans le script de l’oeuvre , il interroge les notions difficiles de la propriété et la paternité. Villar Rojas est surtout connu pour ses œuvres in situ souvent monumentales en terre crue et d'autres matières organiques, comme la mousse ou des fruits, intégrés dans des paniers, des récipients ou des tablettes informatiques. Ses installations basées sur le temps construisent des mondes que nous avons jamais vus auparavant, des endroits où nous n’avons jamais été. Villar Rojas décrit sa pratique comme étant organique. Une idée, canalisée via des discussions et des collaborateurs, se développe dans une pièce, une exposition, une performance inclusive. Tout fait partie du travail, de la conception et de l'expérience à la production et à la détérioration finale.


"Les travaux de Adrián Villar Rojas engagent un elliptique voyage dans le temps qui annule la notion de produit fini, de travail achevé. Ses objets se lancent dans un mouvement vers la dissolution dès le moment où ils sont créés, mais peuvent être considérés comme quelque chose de tout à fait nouveau dans chaque phase. Un autre type de processus alchimique est également en jeu ici, la transformation de matériaux simples en objets précieux ", précise la commissaire Lena Essling.


Dans Fantasma nous découvrons un environnement musée renforcé, ses dimensions surréalistes et la lumière artificielle sont évocateurs d'un mausolée. Un cadre en forme de chambres étanches et d'impasses, à la fois spatial et idéologique, et centré sur une collection d'objets rares en métamorphose. Le titre de l'exposition, Fantasma - fantôme en espagnol - couvre plusieurs aspects de la mémoire et de l'absence. Au cœur est une exploration de la mémoire environnante et du façonnage des objets, où chaque œuvre peut être comprise comme un dispositif d'enregistrement, retraçant ses expériences. L'exposition comprend également une autre des obsessions de Villar Rojas – la disparition. Pas moins que le vide après des projets artistiques qui n’existent plus dans le monde matériel, mais ont été réduits à des réminiscences et à de la documentation.


Adrián Villar Rojas - Fantasma rassemble des installations, ldes photographie, objets et films, dont plusieurs pièces ont été produites pour l'exposition. Elle présente un certain nombre d'œuvres et de fragments d'œuvres, comme A War on Earth (2015), Pieces of the People We Loves (2007), Ghost (2015), Two Suns (2015) et The Theatres of Saturn (2014).



Adrián Villar Rojas, Fantasma, Moderna Museet, Stockholm

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Exposition du 25 avril au 25 octobre 2015. Moderna Museet, Exercisplan – Skeppsholmen – Stockholm (Suède). Ouverture le mardi de 10h à 20h, du mercredi au dimanche de 10h à 18h. Fermé le lundi.














 





 











Left: Adrián Villar Rojas, Fantasma, 2015. © Adrián Villar Rojas. Right: Adrián Villar Rojas, Los teatros de Saturno (The Theaters of Saturn) (detail), 2014. Courtesy the artist; kurimanzutto, Mexico City; Marian Goodman Gallery, London, Paris, New York. Photo: Michel Zabé.



Left: Adrián Villar Rojas, Fantasma, 2015. © Adrián Villar Rojas. Right: Adrián Villar Rojas, Los teatros de Saturno (The Theaters of Saturn) (detail), 2014. Courtesy the artist; kurimanzutto, Mexico City; Marian Goodman Gallery, London, Paris, New York. Photo: Michel Zabé.