Archives 1er semestre 2013

Zizhiqu - Autonomous Regions
Guangdong Times Museum, Guangzhou (Chine)

20.01 - 17.03.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux


Revendiquer l'autonomie dans le domaine de l'art contemporain ne signifie plus suivre la tradition moderniste de l'autonomie artistique promue par le modernisme classique. Il est désormais essentiel de rétablir la connexion et l'engagement mutuel entre l'art et la vie réelle de notre temps. Ici, l'autonomie signifie le rôle spécifique du langage et du régime de l'imagination artistique et s'expérimente dans la transformation sociale actuelle, ce qui nécessite beaucoup d'efforts d'imagination et la création de territoires autonomes au sein de la structure sociale et politique pour intervenir et casser le système dominant et hégémonique de la politique, du pouvoir économique et culturel.


Dans cette exposition Zizhiqu, Régions autonomes dont il est le commissaire, Hou Hanru a invité 16 artistes ou collectifs internationaux pour présenter l'idée d'autonomie dans les diverses formes qu'elle prend dans l'expression artistique.



Exposition du 20 janvier au 17 mars 2013. Guandgong Times Museum, Times Rose Garden III – Huangbianbei Road, Baiyun Avenue – Guangzhou (Chine). T. : 8620 26272363. Entrée libre tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.




Zizhiqu - Autonomous Regions, Guangdong Times Museum, Guangzhou

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Les artistes Kimsooja, Lin Yilin, Jun Nguyen-Hatsushiba, Sriwhana Spong, Nasan Tur et Richard T. Walker ont pour leur part souvent recours à des performances physiques comme un « outil » pour gérer la manière d'habiter l'espace, qu'il soit public ou privé, en particulier social et politique, cherchant à intervenir par l'occupation d'espaces de vie différents de la maison à la rue, de la ville à la nature. Guy Ben-Ner reprend l'histoire de Daniel Defoe, Robinson Crusoe, et la réinterprète dans sa cuisine. La fusion de l'imaginaire et de la réalité joue avec le dilemme de l'aspiration à la solitude d'un père de famille. Cao Fei tire parti des nouvelles technologies de production d'images et d'installations multimédia pour élaborer des projets et propositions de nouvelles structures sociales favorisant l'autonomie sociale et politique. Cinthia Marcelle, Tiago Mata Machado et Claire Fontaine utilisent l'art comme une action visant à élaborer des stratégies dénonçant la brutalité de la réalité occidentale, économique, sociale et culturelle.


Pionniers de l'expérimentation sociale dans la volonté de concevoir et proposer des espaces autonomes, les artistes ne constituent pas seulement la part la plus ambitieuse, libre et dynamique des efforts collectifs de production de nouvelles communautés. Avec d'autres intellectuels, activistes et groupes marginalisés, des artistes, comme Rigo 23, Zheng Guogu (Yangjiang Group), Ho Tzu Nyen, Abraham Cruzvillegas, Yang Jiechang et Xijing Man incarnent la force la plus active, sensible et efficace de la critique. Leur travail se rapporte à quelques-uns des projets sociaux les plus intéressants et efficaces de création d'auto-organisation dans des communautés, comme dans de nombres collectivités « marginalisées : taudis urbains, quartiers de migrants, zones rurales isolées, où les éléments architecturaux, urbanistiques et communautaires sont mis à la disposition de tous et où les micro-crédits, les marchés informels et l'économie « alternative » ont été introduits pour devenir l'actuel modèle réel du système économique et social.


Le projet du Guandgong Times Museum incarne parfaitement ce processus d'expérimentation via l'intervention et le déploiement d'actions artistiques au cœur d'une réalité en évolution rapide. Il démontre la possibilité et la réalité de la création d'un territoire culturellement et socialement significativement autonome dans une ville où l'urbanisation et la globalisation se développent à un rythme sans précédent. Il favorise le contact direct avec la vie réelle des habitants du quartier et de la ville tout en préservant la totale liberté de toutes les formes d'expérimentation artistique et sociale à l'intérieur du musée. Il s'agit d'une petite mais énergique mini-utopie, d'une véritable Zone Autonome Temporaire, implantée au milieu de l'espace le plus réaliste de ce monde contradictoire mais excitant. C'est le cadre idéal pour écrire le nouveau récit du « Territoire Autonome » à notre époque.