Expositions en cours

Zhang Ruyi, Parler doucement

UCCA, Beijing (Chine)
23.12.2022 - 09.04.2023

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Du 23 décembre 2022 au 9 avril 2023, UCCA présente Zhang Ruyi : Speaking Softly. En tant que plus grande exposition personnelle institutionnelle de Zhang Ruyi (née en 1985 à Shanghai) à ce jour, l'exposition présente plus de 20 nouvelles œuvres commandées par le musée. Réunies, elles offrent un aperçu systématique de plusieurs fils créatifs que l'artiste a développés au cours d'une décennie d'enquête sur les relations cachées entre les produits artificiels, les paysages urbains et les expériences quotidiennes. Espaces aliénants, cactus fossilisés, grilles uniformes - ces éléments visuels et matériels répétés sont les éléments constitutifs de son paysage esthétique post-apocalyptique tranquille. Speaking Softly présente également une nouvelle voie dans la pratique de Zhang, avec son exploration des applications et des connotations des matériaux transparents. L'exposition est organisée par le conservateur de l'UCCA, Neil Zhang.










































 


















































English
























Expositions en cours et à venir

Les cactus forment l'un des motifs centraux de la pratique de Zhang Ruyi. L'artiste s'est intéressée à ces plantes après avoir trouvé par hasard un cactus laissé par une ancienne locataire dans un appartement délabré qu'elle avait loué peu après avoir obtenu son diplôme universitaire. Inspirée par la ténacité de la plante, elle utilise son imagerie comme moyen de construire des espaces et comme symbole de la relation entre les individus et leur réalité sociale, exploitant les riches contrastes entre les extérieurs épineux des cactus et leur douceur interne. Dans des œuvres comme Swaying Posture (2022) et Ghost of Metamorphic Creature (2022), elle moule des cactus dans du béton et les juxtapose avec d'autres matériaux industriels, transformant les plantes en une sorte d'hybride sculptural mieux décrit par le titre de la série "Modern Fossil" ( 2021–22). Passés d'un corps organique et biologique à une substance inorganique et industrielle, les cactus deviennent des métaphores de l'éloignement de la nature et des contradictions de la modernité.

Les œuvres bidimensionnelles de l'exposition, comme les séries "Decoration" (2022) et "Folding the Distant" (2022), présentent l'utilisation des grilles par Zhang Ruyi. Dans des travaux antérieurs, Zhang dessinait des cactus sur du papier quadrillé, la rigueur des grilles ne faisant que souligner l'irrégularité de la géométrie des plantes. Elle finira par libérer les cactus de ces matrices et les transformer en sculptures susmentionnées ; les grilles se sont également déplacées dans le monde réel, prenant la forme de tuiles étroitement disposées. L'utilisation répétée par Zhang des grilles comme élément fondamental de son art n'est pas seulement l'étude rationnelle d'une forme purement géométrique, mais aussi une sorte de note de bas de page discrète, reléguée en arrière-plan. En réglant et en restreignant les compositions, les grilles rappellent aux spectateurs les innombrables règles cachées qui maintiennent l'ordre dans la vie quotidienne.

Speaking Softly
présente également deux nouvelles installations sculpturales importantes, The Desert is Not Sad, Nor is it Deserted (2022) et Water Stain (2022), qui mettent en lumière l'utilisation récente par l'artiste de matériaux transparents produits en série. Dans la première, l'artiste évoque la forme reconnaissable d'une serre en plastique. Capables de transformer des conditions extérieures instables en un système contrôlable, les serres illustrent comment l'humanité défie souvent la nature en la simulant. Cependant, le placement de cette serre à côté de carreaux blancs immaculés dans le hall d'exposition complique les choses, en supprimant sa fonction d'origine et en la transformant en spectacle pur. Dans Water Stain, Zhang Ruyi construit un espace clos, toujours à l'aide d'un film plastique transparent. Un générateur de vapeur se trouve à l'intérieur, ce qui fait que l'eau se condense constamment et glisse sur le film plastique, brouillant notre vision des carreaux dans l'espace. Dans ces pièces, on voit l’intérieur des structures physiques transparentes mais on ne peut les pénétrer - d'une part, le film plastique représente la transparence, l'ouverture et la liberté ; mais d'autre part, il forme un bouclier, un moyen de contrôle. Les matériaux transparents peuvent sembler invisibles, inclusifs et ouverts, mais ils maintiennent toujours une sorte de retenue et d'isolement absolu. Entre les mains de Zhang, ils deviennent une autre métaphore pour décrire la complexité des relations sociales contemporaines.













Exposition du 23 décembre 2022 au 09 avril 2023. UCCA, Pékin, 798 Quartier des Arts, Route n ° 4 Jiuxianqiao, district de Chaoyang - 100015 Pékin (Chine). T +86 10 5780 0200. Horaires : du lundi au dimanche de 10h à 19h.


 







 











 





 



























 





 











Zhang Ruyi, Submerged Landscape (detail), 2022. Concrete, aquarium, LED light, filter, heater, remodeled wooden stool, aluminum foil, metal, 75 x 47 x 28.5 cm (including pedestal and light). Courtesy of the artist.


­

­

Zhang Ruyi, Submerged Landscape (detail), 2022. Concrete, aquarium, LED light, filter, heater, remodeled wooden stool, aluminum foil, metal, 75 x 47 x 28.5 cm (including pedestal and light). Courtesy of the artist. Multispecies Clouds, Centre d'art Macalline, Beijing, Chine

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2022. Tous droits réservés