Archives 1er semestre 2014

Transformations: Ingeborg Lüscher, Ana Mendieta, Teresa Murak

Galerie Campagne Première Berlin (Allemagne)

18.01 - 01.03.2014


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse art agenda


L'exposition Transformations présente trois femmes artistes qui, même si elles ont travaillé dans différents pays et sont issues de cultures différentes, ont utilisé les mêmes connotations subversives de matériaux « élémentaires » et d'imagerie non raffinée, naturelle. L'exposition évoque leur relation singulière avec la nature, montrant autant leur point de vue féminin sur le monde que leur utilisation réglée et concise du vocabulaire de l'art contemporain des années 1970 et 1980.


L'exposition s’intéresse à l'usage de la photographie et du cinéma par les artistes et présente des œuvres de l'artiste cubano-américaine Ana Mendieta (1948-1985), de l’artiste suisse-allemande Ingeborg Lüscher (née en 1936) et de la Polonaise Teresa Murak (née en 1949).


















Transformations: Ingeborg Lüscher, Ana Mendieta, Teresa Murak, Galerie Campagne Première

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Exposition du 18 janvier au 1er mars 2014. Galerie Campagne Première Berlin, Chausseestrasse 116 – 10115 Berlin (Allemagne).






Transformations: Ingeborg Lüscher, Ana Mendieta, Teresa Murak, 2014. Exhibition view, Campagne Première, 2014.

Transformations: Ingeborg Lüscher, Ana Mendieta, Teresa Murak, 2014. Exhibition view, Campagne Première, 2014.


Teresa Murak est considérée comme l'une des plus grands artistes en Pologne dans la performance et l’art corporel depuis les années 1970. Au début des années 1970, elle a découvert le matériau naturel qui allait devenir le centre de son travail artistique : les graines de plantes. Après la loi martiale déclarée en Pologne dans les années 1980, elle a été contrainte de transférer ses activités dans l'underground artistique. En 1975, Teresa Murak a créé l'œuvre majeure de sa pratique artistique : Lady’s Smock (Tunique féminine), une robe fabriquée à partir de graines de cresson à croissance rapide. Ici, le corps nu de Murak constitue à la fois l'objet et le matériau de l'art en interaction avec les éléments naturels. Les photographies monumentales de Lady’s Smock affichées proviennent d'un enregistrement de film 8mm qui n'existe plus, sauf quelques impressions réalisées à partir du film original, dont chacune constitue une pièce unique.

Ingeborg Lüscher a commencé sa carrière artistique à la fin des années 1960, après son travail en tant qu'actrice et étudiante en psychologie. Son œuvre est caractérisée par son utilisation de matériaux non conventionnels, qui a une haute valeur symbolique. Sa série photographique peut être interprétée comme des enquêtes sur l'éphémère et la durabilité. Deux œuvres centrales de la fin des années 1970 sont présentées dans l'exposition. Les séries photographiques How I Begin to See the World (Comment je commence à voir le monde), ou I Know the Meaning and the Words, Only the Things Are Above Me (Je connais la signification et les mots, seulement les choses sont au-dessus de moi) sont agencées comme une pyramide et ont initialement été présentées à la 39e Biennale de Venise en 1980. Son oeuvre montre la façon dont un enfant perçoit son environnement. Les proportions suggèrent que l'enfant est incapable de saisir la taille et la portée du monde qui l’entoure.


Ana Mendieta est largement connu pour ses œuvres dans la nature, où elle expose son corps dans des paysages différents. Au cours de sa courte carrière, elle a créé un corpus de travail radicalement inventif qui a influencé la suivante génération d'artistes. En utilisant son propre corps et en le combinant avec des matériaux de sang élémentaire, de feu, de terre et d'eau , elle a créé d’éphémères sculptures Earth-Body (Terre – corps) qui exploraient la vie, la mort et la transformation. S'interrogeant sur la manière dont l’Earth Art tend à dominer le paysage environnant, elle préfère utiliser le terme Earth-Body mieux adapté au caractère éphémère de ses interventions. Entre 1973 et 1980, Ana Mendieta a créé une série d'œuvres, collectivement intitulées Silueta, réalisées au cours de ses voyages entre l'Iowa (USA) et le Mexique. Elles ont en commun l’apparence formelle de la silhouette de l'artiste, qui est représentée et remplie de matières organiques. Trois films d’Ana Mendieta sont présentés dans l'exposition. Les deux « films incendiaires " - Alma Silueta en Fuego et Untitled (Gunpowder travail n ° 2), reprennent des oeuvres Earth-Body d’Ana Mendieta où elle retrace son corps avec du feu, des fruits, de la terre, des bougies et des pierres. Elle transforme activement le paysage en intégrant sa silhouette fantomatique dans la nature à travers ce geste symbiotique. Le film 8mm film rarement montré Butterfly (Papillon) capture l'essence de sa recherche artistique. Dans ce film expérimental, l'artiste devient un papillon, symbole de la psyché et de la métamorphose/ " ψυχή " - " psyché " est le mot grec ancien signifiant à la fois l'âme et le papillon.