Archives 1er semestre 2016

Thomas Struth, Nature & Politics

Museum Folkwang, Essen (Allemagne)

04.03 - 29.05.2016

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


« Les œuvres de Thomas Struth répondre à la question de savoir s'il est possible de photographier la complexité », écrit Dirk Baecker dans son essai pour le catalogue de cette exposition. Les usines de production industriels, les laboratoires de recherche et les salles d'opération, les bâtiments non-identifiés et les parcs à thème: dans ses photos de ces dernières années, Thomas Struth a exploré la façon dont l'ambition humaine et les mondes imaginaires peuvent endosser une forme spatiale, des réalités objectales.














































English
Deutsch




L'exposition présente 34 photographies, dont beaucoup de grand format, datant des dernières années. Elles montrent des appareils très complexes, des structures et des constructions qui façonnent le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, mais qui sont généralement cachées en dehors de la vue du public. Dans l’exposition, les images parlent des tentatives d’individus - souvent héroïques et désespérées dans une égale mesure – d’étendre les limites de la faisabilité technique et de dépasser la réalité naturelle à travers la création de mondes artificiels. Ce qui fascine Struth ici, ce ne sont pas seulement les structures complexes en elles-mêmes, mais plutôt la force de l'intelligence qu'elles représentent. «Je voulais étudier les processus à travers lesquels l'imagination et la fantaisie fonctionnent ... Pour moi, c’est une question de se demander comment quelque chose qui existait auparavant comme une simple idée, se matérialise et devient une partie de notre réalité. Lorsqu’on utilise l'expression« quelque chose à l'image de toi-même, on admet déjà effectivement la capacité du cerveau à penser en images ".

Les photographies témoignent d’imaginaires hautement spécialisés: si ce sont les développements technologiques qui ont rendu possibles les voyages dans l’espace, les expérimentations en physique des plasmas ou les installations industrielles telles que les plates-formes pétrolières offshore ou les hauts fourneaux- tous doivent leur existence aux idées et aux conceptions des experts. En outre, le niveau élevé de détail dans les photographies de Struth révèle comment ces constructions phénoménalement complexes sont aussi des produits de machinations politiques. En tant que produits de l'ingéniosité humaine, ils soulèvent inévitablement la question de la façon dont le pouvoir et la volonté de puissance peuvent être articulées à travers des objets et ainsi avoir un gain politique. Les images explorent les thèmes entourant la création, l'interprétation et la ré-interprétation de la réalité, de la mémoire et de l'expérience humaine.

L'artiste a été étroitement impliqué dans le développement de l'exposition, qui a été organisée par Tobia Bezzola et Brett Abbott. Après sa présentation au Musée Folkwang l'exposition sera montrée au Martin-Gropius-Bau à Berlin. Par la suite, elle se déplacera au High Museum of Art d'Atlanta, en Géorgie et au Musée d'Art de Saint-Louis, Missouri.

























Thomas Struth, Nature & Politics, Museum Folkwang, Essen

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

Exposition du 4 mars au 29 mai 2016. Museum Folkwang, Museumplatz 1 – 45128 Essen (Allemagne). Tél. : +49 201 8845000. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 22h.




 





 



























 





 











Thomas Struth, Chemistry Fume Cabinet, The University of Edinburgh, 2010. © Thomas Struth.



Thomas Struth, Chemistry Fume Cabinet, The University of Edinburgh, 2010. © Thomas Struth.