Expositions en cours

Songs for the Changing Seasons

Biennale Klima, Vienne (Autriche)

05.04 - 14.07.2024


PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Organisé par Lucia Pietroiusti et Filipa Ramos, Songs for the Changing Seasons réunit des artistes dont les œuvres génèrent des propositions et des gestes d'écoute environnementale. En considérant les formes d’amour, d’attention, de réparation, d’humilité et de préparation, les œuvres abordent où, quand et comment la transformation planétaire est vécue.

S'appuyant sur la conviction que la mémoire de notre terre est détenue par le monde lui-même, l'exposition s'interroge sur la manière dont le changement s'exprime à travers et avec les corps des humains, des animaux, des plantes et des minéraux ; et comment le chagrin et la douleur, ainsi que les espoirs, les rêves et les désirs, sont vécus, traités et imaginés aux niveaux individuel et collectif.

Les curatrices ont pris en compte le changement saisonnier, la transformation et les préparatifs effectués par les êtres sur Terre au fur et à mesure du changement des saisons : rassembler, stocker, dormir, se déplacer, se transformer, s'épanouir, se régénérer, raconter, se souvenir et recommencer. Sachant comment la dégradation de l'environnement entraîne des transformations majeures, l'exposition s'interroge sur les chants, les gestes et les histoires qu’offre l'art au changement des saisons.
































 


















































English



























Expositions en cours et à venir

12 Claws in Cloud Dust de Yussef Agbo-Ola/Olaniyi Studio est le premier hybride architecture/installation de l’architecte conçu pour un espace extérieur. Accueillant le public sur le site, les formes en tissu de la structure reproduisent celles de nombreuses espèces d’insectes en voie de disparition.

Salmon: Feed Chains de Cooking Sections est une installation sonore qui invite le public à se promener en rond tout en l’expérimentant, reproduisant ainsi la nage infinie et circulaire des saumons d’élevage, dont la vie est confinée en cages circulaires dans des eaux qu’ils contribuent à polluer.

La Ballade des sirènes sèches de Patricia Domínguez est une installation vidéo immersive avec une chanson lugubre créée en collaboration avec les militants écologistes Las Viudas del Agua et les communautés locales en réponse à la crise humanitaire provoquée par la privatisation de l'eau au Chili.

Les sculptures paisibles d’Eva Fàbregas créent des visions haptiques et des formes de rencontres sensorielles. Réparties dans la Nordwestbahnhof, ses grandes formes rondes et ridées ondulent, apparaissent et réapparaissent dans tout l'espace d'exposition.

La grande huile sur toile de Dominique Knowles, Morning Pasture, fait voyager le spectateur dans le temps : les traces des premiers paysages jamais réalisés se rapportent aux terres post-anthropiques des temps actuellement mises à mal.

Attirant le public dans l'espace d'exposition avec sa nouvelle commande sonore, la chanteuse Sofia Jernberg expérimente des techniques et des sons non conventionnels tels que la vocalisation non verbale, les tons divisés, le chant sans ton et la distorsion.

L'installation de dessins de Joan Jonas, they came to us without a word II, est une grande série de dessins de poissons bleus, célébrant ces créatures tout en faisant allusion à la façon dont les océans sont vidés de la vie qu'ils abritent.

Les majestueuses sculptures en polystyrène de Lin May Saeed, Bee Relief II et Sea Dragon Relief, représentent l’assujettissement auquel les animaux sont exposés tout en célébrant les mouvements vers leur libération, créant ainsi une nouvelle iconographie de solidarité interspécifique.

La première œuvre exposée de Natalia Montoya en dehors du Chili et le résultat d'une résidence à Vienne, associe la technique de fabrication du pain funéraire andine des T'anta wawa (petites sculptures de pain décorées ressemblant à des humains) avec d'anciens rituels de deuil des régions alpines.

L'image animée de Thao Nguyen Phan, Becoming Alluvium, raconte l'histoire naturelle et culturelle du fleuve Mékong à travers des souvenirs, des légendes et des représentations, aux côtés d'une sculpture architecturale à grande échelle récemment commandée.

Le Studio Ossidiana travaille sur les matériaux, les bâtiments, les installations et les objets. La Cité des Oiseaux assemble des interprétations de modèles architecturaux existants avec des propositions de nouveaux objets et espaces qui considèrent la relation complexe que les individus entretiennent avec d'autres animaux, notamment les oiseaux, et l'importance des échelles contextuelles, sentimentales et esthétiques pour médiatiser notre relation avec l'environnement.

Laure Prouvost présente la tapisserie en laine monumentale Flying Mother (The Bird Ban Her) qui relie le vol, l'éducation et une sensualité archétypale. Alors que les routes de migration des oiseaux sont de plus en plus perturbées par les effets du changement climatique anthropique, l’œuvre est imprégnée d’un sentiment d’apesanteur et de possibilités, ainsi que d’une subtile mélancolie.

La toute première bande dessinée d'Adrián Villar Rojas, The End of Imagination, réfléchit sur la place et la résonance de l'art à la fin d'un monde. La bande dessinée fait suite et accompagne son film éponyme, qui assemble des séquences vidéo webcam de la pandémie de Covid-19, écho d’une période historique qui a marqué une rupture dans la trame du temps.

Premier événement du genre, la Klima Biennale Wien est dirigée par Claudius Schulze et Sithara Pathirana. La direction artistique de la Klima Biennale Wien 2024+2026 est assurée par l'artiste et chercheur Claudius Schulze. Durant 100 jours, la Biennale rassemblera environ 90 institutions partenaires et accueillera plus de 20 expositions axées sur le potentiel de l'art, du design, de l'architecture et de la science pour imaginer un avenir durable et vivable. Les changements profonds et radicaux survenus dans le système terrestre nécessitent un débat assurément global. La Biennale Klima de Vienne relève le défi de rendre tangibles, grâce à l'art, les questions très complexes et aiguës du changement global, de la crise climatique et de ses impacts sur la société.

Patricia Domíguez. La Balada de las Sirenas Secas © Rudolf Strobl / Klima Biennale Wien

Exposition du 05 avril au 14 juillet 2024. Festival area Nordwestbahnhof, Nordwestbahnstraße 16 - 1200 Vienna (Austriche). Ouverture du mercredi au vendredi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 10h à 18h.










 





 



























 





 











Songs for the Changing Seasons, Biennale Klima, Vienne (Autriche)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2024. Tous droits réservés

Patricia Domínguez. La Balada de las Sirenas Secas © Rudolf Strobl / Klima Biennale Wien