Archives 1er semestre 2013

Rudy Decelière, Proximité réduite
Musée Jenisch, Vevey (Suisse)

14.02 - 05.05.2013


Précédent Suivant

English


Communiqué de presse


Imaginez un instant que les fleurs respirent. Que les feuilles dansent. Que les oeuvres ont des voix douces qui leur sont propres... Les images que Rudy Decelière a réunies pour son installation Proximité réduite semblent familières à première vue : ici un tapis de feuilles mortes, là un dessin du 18ème siècle, aux  accents très dramatiques, choisi dans les collections du musée. Et pourtant, disposés comme ils le sont par l’invention de l'artiste invente, ces motifs sont transformés et ne sont rapidement plus qu'un lointain souvenir.




Exposition du 14 février au 5 mai 2013. Musée Jenisch Vevey, avenue de la Gare 2 – 1800 Vevey (Suisse). Tél. : +41 (0)21 925 35 20. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.



Rudy Ducelière, Proximité réduite, Musée Jenisch, Vevey

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Le Musée Jenisch Vevey propose une exposition carte blanche à l’artiste genevois Rudy Decelière (*1979), dont le travail consiste à installer visuellement des sons, à les faire s’entrechoquer et rebon­dir en des lieux propices à la résonance visuelle et sonore. Dans l’une des salles d’exposition du musée, Rudy Decelière cisèle, à la manière d’un orfèvre, des images issues des collections de des­sins, par le biais d’une multitude de petits récepteurs audio – les « piezos » – à la frange du visible et de l’audible.


Après les expositions consacrées à Alain Huck (2006), Denis Savary (2007), Silvia Buonvicini (2009) et Ante Timmermans (2012), le musée prolonge son questionnement des pratiques classiques et contemporaines du dessin, en invitant Rudy Decelière pour sa première exposition personnelle dans un musée suisse. L’artiste opte ici pour une unique et ample installation, développée spécifi­quement pour le lieu, traversant l’intégralité de l’espace disponible. Formes sonores et visuelles sont dès lors déployées en une propo­sition forte et simple.


Tapissée de minuscules haut-parleurs, l’installation traduit en une fresque de cuivre et de laiton la composition dessinée : la trame cloutée, qui s’étend à la paroi à la manière d’un grand épiderme, ne renvoie plus que le spectre ou l’empreinte abstraite des formes graphiques d’origine. Il suffira de tendre l’oreille, de se rapprocher pour prendre la mesure du son qui s’en diffuse et qui provient des petits haut-parleurs. Ces « piezos » transmettent la vibration des feuilles mortes, celles jonchant le sol, cachées derrière le mur du son. Sous le souffle d’une ventilation industrielle imposante, la matière desséchée vibre, librement.


Depuis plusieurs années, Rudy Decelière dirige son travail vers une recherche sur la place physique du spectateur, et sur la relation entre l’espace et le temps. L’installation établit des liens complexes entre perception visuelle et sonore, proximité et éloignement, son et image, structure et trait dessiné, figuration et abstraction. Il est question de mondes sonores et visibles se frôlant. Qu’elle soit sonore ou visuelle, éloignée ou rapprochée, l’appréhension sen­sible de l’oeuvre vacille continuellement entre nature et construc­tion, entre récit et abstraction.

Commissaire d’exposition :  Julie Enckell Julliard

Rudy Decelière, Proximité réduite, 2013. Installation sonore, vue de l’installation, Musée Jenisch Vevey, 2013

Rudy Decelière, Proximité réduite, 2013. Installation sonore, vue de l’installation, Musée Jenisch Vevey, 2013