Expositions en cours

Respirez !

IMMA, Dublin (Irlande)

14.06.2024 - 17.03.2025

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


IMMA présente Take a Breath, une exposition majeure qui propose un examen historique, social, politique et personnel de la respiration – pourquoi nous respirons, comment nous respirons et ce que nous respirons – explorant les thèmes de la décolonisation, du racisme environnemental, de la langue autochtone, de l'impact de guerre contre l'environnement et de la respiration comme méditation.































 


















































English



























Avec les oeuvres de Marian Abramović, Lawrence Abu Hamdan, Mercedes Azpilicueta, Giacomo Balla, Ammar Bouras, Alex Cecchetti, Bruce Conner, Maud Cotter, Forensic Architecture, John Gerard, Sheroanawe Hakihiiw, Maria Hassabi, Susan Hiller, Belinda Kazeem-Kamiński, Waqas Khan, Joseph Kosuth, Clare Langan, Niamh McCann, William McKeown, Ana Mendieta, Khadija Mohammadou Saye, Isabel Nolan, Yuri Pattison, Mark Ruwedel, Patrick Scott, Pamela Singh, JMW Turner et Hajra Waheed. L'exposition explore également la respiration à travers le mouvement et le son avec les performances d'Okwui Okpokwasili en collaboration avec Peter Born, Alex Cecchetti, Maria Hassabi, Isabel Nolan avec Belinda Quirke et Camille Norment Trio avec Crash Ensemble.


Les œuvres de l’exposition comprennent Burial Pyramid (1974) d’Ana Mendieta, dans laquelle l’artiste aborde la relation de son corps avec la nature et la spiritualité en l’insérant physiquement dans un environnement dans lequel la terre se déplace ensuite avec elle, activée et canalisée par sa respiration. La série photographique de Khadija Saye In this space we Breath (2017-2018) explore la façon dont le traumatisme s'incarne dans l'expérience des Noirs, tandis que le travail cinématographique de Belinda Kazeem-Kamiński Respire (2023) aborde la précarité de la respiration des Noirs et propose la respiration comme forme de libération collective.


En référence au collage audio de Susan Hiller The Last Silent Movie (2007), une bande-son continue de langues éteintes et en voie de disparition sous-titrée sur écrans noirs et les peintures de Sheroanawe Hakihiiwe, qui se focalisent sur le langage visuel lié aux cosmologies amazoniennes, l'exposition explore les langues autochtones perdues et met en lumière la perte d'une langue maternelle en Irlande suite à l'expulsion coloniale par les Britanniques du gaélique irlandais, qui n'est désormais plus parlé que par deux pour cent de la population.


Slow Violence, un terme inventé par Rob Nixon dans son livre de 2011 Slow Violence and the Environmentalism of the Poor, fait référence aux préjudices et aux dommages qui se produisent au fil des années ou des décennies en raison de la dégradation de l'environnement, de la pollution à long terme et du racisme environnemental. Lawrence Abu Hamdan fait référence à cette idée à travers son article Air Conditioning (2022), qui retrace les cas de surveillance et de violation de l'espace aérien libanais par des avions israéliens sur une période de 15 ans. L'œuvre cinématographique d'Ammar Bouras 24°3′55″N 5°3′23″E (2012/2017/2022) fait référence à l'incident de Béryl, une explosion survenue le 1er mai 1962 alors que les Français effectuaient des essais nucléaires souterrains près d'In Ekker dans le désert algérien. L'ouvrage expose la responsabilité des États français et algérien dans la catastrophe et met en avant l'influence de l'homme sur les espaces qu'il dénature. La série de tirages à la gélatine argentique de Mark Ruwedel, Four Ecologies, documente la dégradation de la nature à proximité de la ville de Los Angeles, tandis que la série Chipko Tree Huggers of the Himalayas (1994) de Pamela Singh documente l’activisme féminin contre la déforestation dans l’Himalaya.


L'exposition reconnaît le besoin d'un espace de réflexion personnelle et de méditation en réponse à la nature parfois bouleversante des événements mondiaux. À travers les œuvres de Patrick Scott, William McKeown, Alex Cecchetti, Isabel Nolan et Waqas Khan, l'exposition explore l'importance de la conscience de la respiration dans notre vie quotidienne à travers la méditation ou des exercices spirituels.


Le programme cinématographique de l'exposition comprend CROSSROADS (1976) de Bruce Conner, l'un des films les plus provocateurs de l'ère atomique, qui présente 37 minutes de rediffusions au ralenti extrême de l'essai nucléaire sous-marin de l'Opération Crossroads Baker de 1946 sur l'atoll de Bikini dans le Pacifique, et le film de Clare Langan. The Heart of a Tree (2020), qui souligne l’importance des arbres pour la survie de la planète et explore la déconnexion entre l’homme et la nature.






















Expositions en cours et à venir

Belinda Kazeem-Kamiński, Respire (Liverpool), 2023. Courtesy of the artist.

Exposition du 14 juin 2024 au 17 mars 2025. IMMA — Irish Museum of Modern Art, Kilmainham, Royal Hospital, Military Road – Dublin (Irlande). T +353 1 612 9900.

Ouverture mardi, jeudi, vendredi et samedi de 10h à 17h30, le mercredi de 11h30 à 17h30, le dimanche de 12h à 17h30.








 





 



























 





 











Belinda Kazeem-Kamiński, Respire (Liverpool), 2023. Courtesy of the artist. Respirez! IMMA, Dublin (Irlande)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2024. Tous droits réservés