Archives 2ème semestre 2014

Open Museum Open City

MAXXI - National Museum of XXI Century Arts, Rome (Italie)

24.10 - 30.11.2014

Précédent Suivant

Le texte d’Anne Greuzat


"Open Museum Open City (Musée ouvert ville ouverte) regarde vers le futur. Mais l'avenir est un monde inconnu. C'est une aventure pleine d'incertitude. La seule certitude que vous avez est que votre vie peut être modifiée." Hou Hanru

Immatériel, immersif, omniprésent, invisible, le son est l'aspect le plus radical et expérimental de l'art contemporain, l'instrument parfait pour conquérir des espaces de libre expression, un point de vue inattendu pour observer et analyser la réalité. Investissant l'ensemble du musée, Open Museum Open City examine certains sujets cruciaux de notre époque au moyen des sons.
















© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Open Museum Open City, MAXXI, Rome

English



Organisée par Hou Hanru, l'exposition transforme le musée en une scène performative de dialogues pour "vider le bâtiment" et de le remplir avec des sons. Occupant les galeries du musée d'une manière immatérielle mais toujours spectaculaire, les projets sonores et les actions des artistes et du public transforment les galeries en espaces urbains, intimes, virtuels, numériques, spirituels et politiques. Ces items redéfinissent la nature des espaces du musée et de sa signification publique.

Les installations in situ


Ryoji Ikeda explore l'évolution de la note «A», point de référence pour l'intonation occidentale, d'une manière directe. Ce travail minimaliste évoque l’expérience ultime pour nous aider à explorer la question des origines, et même l'origine du monde.

Bill Fontana introduit les bruits de l'eau qui coule à travers la ville à travers le célèbre aqueduc romain, croisant de nombreuses et diverses situations urbaines et sociales. Il fonctionne comme un beau rappel de l'écoulement dynamique du temps, de l'époque antique à aujourd’hui, comme une force majeure forgeant l'identité de la Ville Eternelle.

D'autres artistes partagent cette stratégie du transport et de l’amplification des sons extérieurs à l'intérieur du musée :
Haroon Mirza crée un dispositif pour aspirer directement des sons de l'extérieur, tandis que Justin Bennett installe un cube sonore en 3-D pour transformer une partie d'une salle en une place urbaine, un oracle pour répondre à notre désir le plus caché, connaître l'avenir.

Ayant vécu le soulèvement contre l'embourgeoisement de la place Taksim à Istanbul,
Cevdet Erek convertit l'espace du musée en un lieu d'agitation et de révolte urbaine.

Philippe Rahm, architecte multitdisciplinaire, utilise le contexte architectural du musée de déconstruire et recomposer une œuvre de Claude Debussy.

Il n'y a pas plus courageux et fou que le Don Quichotte créé par Cervantès et apprécié par
Jean-Baptiste Ganne, qui en a conçu une traduction en code Morse avec des feux rouges clignotants: la pantomime d'un guerrier solitaire, une invitation à agir, une dose d’utopie courageuse.

Francesco Fonassi et son installation interactive invitent le public à expérimenter la rigueur existentielle inhérente à un monde privé de liberté, se confrontant aux tensions entre le désir et la retenue, la curiosité et l’obstacle.

Lara Favaretto suggère que nous devons relever la contradiction entre l'effort requis par la sculpture et la vacuité de ce même effort.

La radio
Avec une station de radio conçue par HHLIM, RAM radioartemobile transmet sur ​​le web et dans le musée les contributions des artistes et l=du public. La radio intègre le réseau mondial et peut atteindre le monde entier.

Les événements quotidiens
Intégrés à l'exposition, des événements performatifs de musique, danse, théâtre, cinéma, conte, lecture de poésies, rencontres improvisées et prises de parole de Chiara Fumai, Elisa Strinna, Valentina Vetturi et Marinella Senatore, entraînent le public dans leurs visions personnelles de la réalité. Nina Beir, Marco Colombaioni, Valentina Vetturi, Raphaël Zarka et Italo Zuffi sont les protagonistes de trois jours de spectacles avec des jeux populaires de leur invention. Basé sur le livre de Rem Koolhaas, qui a créé également les décors, le groupe OHT présente une performance sur le manque de communication.


A découvrir également : les projections de films et de photographies des oeuvres de Chantal Akerman, Gianfranco Baruchello, Ila Beka, Cyprien Gaillard, Amos Gitaï, Armin Linke, Santiago Serra, Olivo Barbieri, Francesco Jodice, Guy Tillim, et Francesco Zizola.


Exposition du  24 octobre  au 30 novembre 2014. MAXXI - National Museum of XXI Century Arts, Via Guido Reni 4A - 00196 Rome (Italy). Tél +06 399 67 350. Ouverture du marid au dimanche de 11h à 19h, nocturne le samedi jusqu’à 22h.