Expositions à venir

Notes d’une voyante

Ifa-Galerie, Berlin (Allemagne)

30.04 - 13.06.2021

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Les prophéties s'apparentent-elles à des interprétations, des souvenirs, des croquis ou des images schématiques? Que nous disent-elles? Ouvrent-elles de nouveaux domaines dans lesquels nous pouvons penser et agir? Ces questions constituent le point de départ de l'exposition Notes d'une voyante, qui tire son nom d'un dessin de 1958 de Joseph Beuys.














































 


















































English











Exposition du 30 avril au 13 juin 2021. ifa-Galerie Berlin, Linienstraße 139/140 - 10115 Berlin (Allemagne). Tél. : +49 30 28449110. Ouverture du mardi au dimanche de 14 h à 18 h.









 







 











 





 



























 





 











Pour marquer le 100e anniversaire de sa naissance, la galerie ifa de Berlin présente des dessins de Joseph Beuys de la collection d'art de l'ifa en dialogue avec les postures artistiques d'Andrea Acosta, Anne Duk Hee Jordan et Sara Ouhaddou. Tant Beuys que les artistes invités abordent des formes de connaissances laissées pour compte, négligées et transmises, souvent collectives. Sur la base du rapport aux matériaux trouvés, ils utilisent des gestes humoristiques, poétiques et sociaux pour examiner les problèmes économiques et écologiques, initiant des processus qui ont le potentiel de provoquer un changement social durable. Notes d'une voyante réunit quatre perspectives artistiques dans un cosmos spatial et mental qui commente les changements sociaux et esthétiques de la société contemporaine et les dialogues potentiels qu'ils suscitent.


Andrea Acosta crée des œuvres immersives à partir d'objets trouvés. Partant d'un petit détail ou d'une expérience tactile, elle compose des installations poétiques qui intègrent dessins, photographies et sculptures. Travaillant sur le terrain, elle collecte des feuilles, des brindilles, des racines et d'autres fragments naturels qu'elle réassemble plus tard dans de nouvelles configurations. Dans son installation Wald, elle utilise des «prothèses» pour donner une seconde vie aux brindilles cassées. La somme des parties peut-elle reconstituer un tout? La pratique créative d’Acosta fait tourner un réseau d’éléments techniques et organiques qui explore les possibilités de coexistence, de convivialité et de tension dans le contexte urbain.


Le travail graphique de Joseph Beuys reflète l'immédiateté de la connexion entre l'esprit et le corps dans l'espace. Il y trouva un domaine expérimental pour l'interdépendance du matériel et de l'immatériel et développa sa manière de penser sculpturale ainsi que son concept ouvert du travail. Il a créé une œuvre graphique pleine de dynamisme, de répétitions, de visions empathiques - le noyau et le fondement de son activité artistique et politique: « Je peux seulement dire que si je n'avais pas fait tous ces dessins, je n'aurais pas pu effectuer mon travail politique. » Beuys a laissé une empreinte essentielle en tant qu'artiste, conteur, enseignant et activiste. C'était un instigateur, un animateur, un agitateur, un provocateur, un transformeur - il était inébranlable. (Götz Adriani, 1989)


Anne Duk Hee Jordan étudie le dialogue complexe entre les choses - qu'elles soient conscientes, animées, traitées ou malformées. Créant malicieusement des écosystèmes comme la figure du filou, elle négocie de manière immersive des motifs de transformation et de fugacité, avec un pied dans le futur et l'autre dans l'utopie. Ses dessins libèrent le temps et l'espace de leurs composants statiques et présentent des contre-positions aux couleurs vives qui offrent de nouvelles perspectives sur le mythe de l'explorateur ou décrivent l'état écologique de la terre et de ses océans - comme les habitants de la mer exotiques et étranges qui changent et mutent face au changement climatique mondial. Ses œuvres mécaniques transforment des objets tels que des pierres et des fossiles en machines performatives, des sculptures cinétiques qui réverbèrent rythmiquement les qualités physiques de leurs matériaux.


Sara Ouhaddou transpose des réalités culturelles et des référentiels de connaissances négligés en de nouveaux modèles, formes et récits. Pour réaliser sa série Woven / Unwoven, elle a utilisé des tapis en caoutchouc jetés comme base sur laquelle elle a créé, dans un processus collectif et collaboratif, de nouveaux modèles. Les broderies qui orneraient ailleurs des vêtements haut de gamme sont conçues par des jeunes femmes de Tétouan, les envoyant ainsi dans un nouveau cycle. D'une part, la série de dessins intitulée Al Kalima, signifiant «mots» en arabe, est issue d'études préliminaires pour les souffleurs de verre de Marrakech, un groupe menacé d'extinction; d'autre part, ils évoquent la calligraphie, dont l'abstraction ouvre de nouveaux langages et leurs univers respectifs. Sarah Ouhaddou cherche des manières d'écrire où rien n'est égal, rien n'est parallèle et rien n'est opposé, où les choses sont multidimensionnelles.


Commissaires de l'exposition : Inka Gressel et Susanne Weiß.






















Notes d’une voyante, Ifa-Galerie, Berlin

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Andrea Acosta,  Assisted Forest, 2020. Found objects, brass rods and clamps, dimensions variable. © Andrea Acosta.


Andrea Acosta,  Assisted Forest, 2020. Found objects, brass rods and clamps, dimensions variable. © Andrea Acosta.