Expositions en cours

Mars : Le Miroir Rouge

Musée des arts et des sciences, Singapour (Singapour)

25.11.2023 - 07.04.2024

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


L'ArtScience Museum de Singapour présente Mars: le miroir rouge, qui explore notre lien avec la planète Mars, synthétisant 12 000 ans de culture, d'art, d'histoire et de science, de l'Antiquité à nos jours.
Cette exposition emmène les visiteurs dans une expédition à travers l’histoire et les cultures pour découvrir comment notre planète voisine a été considérée comme le dieu de la guerre, le dieu de l’agriculture, le symbole ancestral de la masculinité et la muse de la science-fiction. Elle présente plus de 300 objets, dont des manuscrits scientifiques rares, des objets historiques, une authentique météorite martienne, des films et de l'art contemporain.































 


















































English



























Présentée initialement à Barcelone en 2021, cette nouvelle version de Mars : Le Miroir Rouge oriente son intérêt vers l'Asie. Elle retrace les empreintes anciennes de Mars en Chine, en Inde et au Japon et célèbre l’héritage des astronomes pionniers asiatiques. Elle offre un aperçu de la représentation de Mars dans la culture pop de l’Asie du Sud-Est et présente les travaux d’agences spatiales asiatiques, telles que la JAXA du Japon et l’ISRO d’Inde, ainsi que de la Faculté spatiale de Singapour, qui défend le potentiel de transformation de la technologie spatiale en Asie.

L'exposition présente une histoire culturelle complète de Mars. La représentation de Mars en tant que dieu remonte à sa représentation sous le nom de Nergal en Mésopotamie il y a 5 000 ans. Cependant, l’idée de la planète comme dieu a des racines tout aussi fortes en Asie. Dans l’hindouisme, Mars était considérée comme un symbole de courage et de protection, et dans le bouddhisme d’Asie de l’Est, Mars était censée avoir un impact sur la longévité et la prospérité.

L’évolution de Mars comme un dieu mythique pour une planète potentielle a commencé au XIXe siècle lorsque l’astronome italien Giovanni Schiaparelli a dessiné une carte de Mars représentant des structures linéaires qu’il a appelées « canaux ». Une mauvaise traduction du mot « canaux » a amené beaucoup de gens à croire qu’une civilisation intelligente habitait Mars. Avec une fascination croissante pour Mars aux XIXe et XXe siècles, l’imagerie martienne a commencé à se répandre dans la littérature, la culture pop, la science, l’ingénierie et les médias. Les rêves de l’humanité sur Mars ont été fortement influencés par les romans de science-fiction. En effet, la conception et la structure de l’exposition s’inspirent de l’une des histoires de science-fiction les plus marquantes sur cette planète, la trilogie Mars de Kim Stanley Robinson.


Au milieu d’une lutte mondiale pour empêcher l’effondrement de l’écosystème terrestre, l’idée de Mars comme une possible « planète B » gagne du terrain. Les artistes contemporains Venzha Christ (Indonésie), Nero Cosmos (Suisse), Alexandra Daisy Ginsberg (Royaume-Uni), Luke Jerram (Royaume-Uni), Michael Najjar (Allemagne), Katie Paterson (Royaume-Uni), Superflux (Inde/Royaume-Uni) et Florian Voggeneder ( Autriche), explorent et critiquent cette idée. L'artiste et aventurier Michael Najjar a travaillé durant de nombreuses années dans le secteur de l'exploration spatiale, s'étant formé comme astronaute auprès de l'agence spatiale russe et documentant le développement d'un port spatial au Texas, où SpaceX prévoit la première mission habitée vers Mars. En Indonésie, Venzha Christ mène la première mission analogique sur Mars en Asie du Sud-Est, visant à rassembler des recherches estimables concernant la vie future sur Mars. Pourtant, son travail remet en question l’équilibre entre l’argent et le temps consacrés aux missions spatiales et les ressources consacrées à la résolution des problèmes sociopolitiques ici sur Terre. De même, Alexandra Daisy Ginsberg présente une installation qui simule la croissance d'un jardin sauvage sur Mars, imaginant un futur Mars, libre de toute intervention humaine, faisant uniquement pousser des fleurs.

Mars : le miroir rouge est la deuxième exposition de la saison de science-fiction du ArtScience Museum, lancée en octobre avec New Eden : les mythologies de la science-fiction transformées. Il évoque comment la science-fiction a façonné nos rêves martiens, donnant naissance à bon nombre de nos fantasmes de voyage sur Mars. Mais l'émission pose une question cruciale : avec les problèmes écologiques sur notre propre planète, faut-il vraiment chercher à s'installer sur une autre ? Recherchons-nous Mars comme une évasion ou comme un miroir reflétant les défis que nous devons relever ici sur Terre ?

Mars : Le Miroir Rouge est organisée par Juan Insua et présentée par le Musée ArtScience et le Centre de Culture Contemporaine de Barcelone (CCCB).





















Expositions en cours et à venir

Exposition du 25 novembre 2023 au 07 avril 2024. Musée des sciences et des arts, 6 avenue Bayfront - Singapour 018974 (Singapour). T +65 6688 8888. Ouverture du lundi au dimanche de 10h à 19h.






 





 



























 





 











Luke Jerram, Mars, 2023. Inflatable sculpture, fabric, internal lighting, accompanying soundtrack. Courtesy of the artist.

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2023. Tous droits réservés

Mars, le miroir rouge, Musée des arts et des sciences, Singapour Luke Jerram, Mars, 2023. Inflatable sculpture, fabric, internal lighting, accompanying soundtrack. Courtesy of the artist.