Expositions en cours

Julien Creuzet

Pavillon français de la Biennale de Venise (Italie)

20.04 - 24.11.2024


PrécédentSuivant

Communiqué de presse


L’artiste d’origine martiniquaise Julien Creuzet a été choisi pour élaborer le projet français dans le cadre de la Biennale de Venise d’art contemporain.


"Attila cataracte ta source aux pieds des pitons verts finira dans la grande mer gouffre bleu nous nous noyâmes dans les larmes marées de la lune."

Ces mots créent des sons : ils existent grâce à une présence affirmée de poésie et recèlent un monde de possibilités. Ce texte est pour nous un refus de renoncer à la liberté d’interprétation. Il revendique le droit d’être, de laisser place à des sentiments profonds : « La cataracte d’Attila ta source aux pieds des cimes vertes finira dans le grand abîme bleu de la mer que nous avons noyé dans les larmes de marée de la lune. »




























 


















































English



























Expositions en cours et à venir

La vue de la falaise du matoutou est un cadeau lorsqu'elle apparaît dans les forêts denses, sur l'écorce des arbres Zamana ou sur les rochers des rivages martiniquais. Cela nécessite un lien profond avec l’environnement ; un œil qui balaie les contours et glisse sur les textures. Il s'agit d'apparitions et de disparitions, de ce qui est donné, protégé, mais aussi invisible… Cette façon de voir est sans doute ce que Julien Creuzet s'efforce de proposer à travers l'expérience de son travail. Il décrit une immersion dans une poésie de formes et de sons, de volumes et de lignes en mouvement, de rencontres colorées formant de nouveaux langages : une expérience à vivre en profondeur. Cette tarentule, endémique de la Martinique, pourrait bien être le symbole d'une manière d'être avec l'art que l'histoire n'a pas encore écrite. Elle nourrit et protège, dans l'enseignement d'une compréhension sensible et poétique du monde ; elle offre un regard plus doux pour aborder les multiples écologies du vivant. Les formes de Creuzet relèvent d’un lieu d’émancipation, qu’il faut sentir pour vraiment voir. C'est un moment d'apprentissage et de désapprentissage comme une réconciliation avec nos sens, ainsi qu'un espace à non-traduire et à libérer.

Catalogue de l’exposition de Julien Creuzet : le catalogue comprendra une série d'œuvres inédites de Julien Creuzet et des extraits de textes littéraires (poèmes, fiction, science-fiction, essais critiques, scénario de film) qui révèlent des imaginaires communs partagés par les diasporas africaines et liés à son travail. Julien Creuzet a invité cinq chercheurs à proposer des titres qui ont peuplé à la fois leur imaginaire et son propre travail. Il s'agit de l'universitaire Ari Lima, de la chercheuse et universitaire Noémi Michel, de la chercheuse et archiviste Mukashyaka Nsengimana, de la plasticienne Sofía Bonilla Otoya et de l'écrivain et universitaire Maboula Soumahoro. Leurs voix et leur collaboration ont joué un rôle fondamental dans la synthèse des histoires et des imaginaires liés à la mer qui composent ce livre. Certains des textes sélectionnés dans leur langue originale n'ont jamais été traduits en anglais, encore moins en français, comme l'œuvre de l'écrivaine et militante afro-brésilienne Beatriz Nascimento (1942-95) ou de l'écrivaine cubaine Excilia Saldaña (1946-99), pour n’en citer que deux. Il est publié aux éditions Beaux-Arts de Paris en partenariat avec l'Institut français.

Le livre de Julien Creuzet est une facette de la double dimension du catalogue, qui prend également la forme orale avec un lecteur sonore comprenant plus de 70 pièces sonores, qui accompagnent et redonnent vie aux textes du catalogue. Ils ont été généreusement lus en quatre langues (français, anglais, espagnol et portugais) par les collaboratrices du projet (Ana Pi, Sofía Salazar Rosales, Cindy Sissokho et Maboula Soumahoro), accompagnés d'une série d'entretiens entre l'artiste, les commissaires et d'autres invités, sur les thèmes du projet artistique.

Commissaires : Céline Kopp et Cindy Sissokho, sous la direction de l’Institut français.

Soutien exceptionnel du Fonds Culture CHANEL et soutien de la Fondation LUMA.


Julien Creuzet, Attila cataracte ta source aux pieds des pitons verts finira dans la grande mer gouffre nous nous noyâmes dans les larmes marées de la lune, matoutou falaise, 2024. © Julien Creuzet.

Julien Creuzet, Attila cataracte ta source aux pieds des pitons verts finira dans la grande mer gouffre nous nous noyâmes dans les larmes marées de la lune, matoutou falaise, 2024. © Julien Creuzet.

Exposition du 20 avril au 24 novembre 2024. Pavillon françis de la Biennale de Venise, Jardins - 30100 Venise (Italie). Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.









 





 



























 





 











Julien Creuzet, Pavillon français de la Biennale de Venise (Italie)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2024. Tous droits réservés