Archives 1er semestre 2014

JR
Museum Frieder Burda, Baden-Baden (Allemagne)
02.03- 02.05.2014

PrécédentSuivant

English
Deutsch


Traduction du communiqué de presse Museum Frieder Burda


JR : FACE2FACE, Les femmes sont des héros, Rides et autres œuvres au Musée Frieder Burda ainsi que des œuvres récentes dans l'espace public à Baden-Baden (Unframed Baden-Baden)

L'artiste français JR (*1983) est l'un des représentants les plus novateurs de l'art contemporain sur la scène internationale. Il vit et travaille à Paris et New York, et il maintient volontairement secrète sa véritable identité. Il applique ses photographies surdimensionnés en noir et blanc sous la forme d'affiches monumentales sur les murs dans le monde entier. Pratiquant un examen exhaustif de l'architecture urbaine, les travaux de JR s'adaptent aux contextes culturels et historiques et l'impact émotionnel trouve son expression dans les visages des gens publiés sur ses photographies en gros plan. Sur la base de cette idée, l'artiste a déjà réalisé des projets à grande échelle en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique et en Asie.












La motivation la plus importante de JR est l'interaction avec d'autres personnes. Ses œuvres soulèvent des questions sur la liberté et l'identité et sur la manière dont l'art peut changer fortement la perception des gens sur eux-mêmes et leur environnement. Cependant, ses actions attirent également l'attention sur l'injustice. Caractéristiques de l'art de JR sont les histoires qu'il raconte avec ses collages et son talent pour rapprocher des mondes isolés. JR crée des liens. C’est un chef d'orchestre qui donne un visage à des existences anonymes ou à des histoires méconnues et même oubliées. En 2011, JR a remporté le TED prix - le lauréat du prix TED 2007 était Bill Clinton - pour ses visions créatives. « Mon art ne change pas le monde, mais j'espère qu’il inspire les gens à changer leur façon de voir le monde et les autres individus », explique JR.

Les oeuvres présentées au musée
L'exposition au Musée Frieder Burda est organisée par Patricia Kamp en étroite collaboration avec JR. En utilisant des photos et des vidéos de l'artiste, elle présente ses premiers projets et ceux en cours et offre ainsi une rétrospective sur le parcours artistique global de JR.

JR a commencé sa carrière comme artiste de graffiti. Quand il était adolescent, après avoir trouvé un appareil photo dans le métro de Paris, il a commencé à faire des prises de vue de ses escapades sur les toits et dans les tunnels de Paris. Il a réalisé son premier projet à grande échelle, Portrait d'une génération, dès 2004. Après les émeutes dans la banlieue parisienne, JR a placé des affiches uniquement dans ces banlieues et dans les quartiers de la classe moyenne de Paris, avec des photographies prises des jeunes pendant les troubles. Ces images provoquent les passants, car elles remettent en question la représentation sociale et médiatique de cette génération. Les premières affiches ayant été rapidement éliminées par le service de nettoyage de la ville, la mairie de Paris a rapidement légalisé le projet et suggéré à JR qu'il s'applique ses affiches sur les surfaces publiques à proximité de l'hôtel de ville.

L'exposition à Baden-Baden présente, entre autres, le projet Face2Face. En 2007, JR organise la plus grande exposition de photographies illégale jamais produite : il réalise des portraits au Moyen-Orient d’Israéliens et de Palestiniens exerçant la même profession – par exemple, des professeurs, des commerçants, des sculpteurs - et pose ses immenses photographies sur les murs des bâtiments dans les colonies de part et d'autre de la frontière, y compris au niveau des installations mêmes à la frontière. Le message est évident: les groupes hostiles ne peuvent pas être distingués sur la base de l’expression de leur visage.

Pour Women are Heroes, JR s’est aventuré en 2008 dans la Favela Morro da Providência à Rio de Janeiro, pour concrétiser un projet audacieux dans son esprit : il voulait rencontrer les résidents et prêter un visage à ceux qui restent autrement anonymes : les femmes de la favela. Ce sont elles qui souffrent le plus de la criminalité liée à la drogue, les membres les plus faibles de la société et pourtant en même temps ses piliers. Il a collé des posters monumentaux - des photographies murales d’yeux et de visages, des gros plans de femmes de la favela en noir et blanc – sur les cabanes. JR a poursuivi le projet Les femmes sont des héros, dont il a également tiré un film éponyme, au Kenya, au Libéria, en Sierra Leone, en Inde et au Cambodge.

JR place les personnes âgées au centre de son projet Les rides de la ville, une génération de citadins qui ont vécu la façon dont leurs villes ont été transformées au cours du 20e siècle et encore très peu visibles dans le paysage urbain. Après des haltes à Cartagène, Los Angeles, La Havane et Shanghai, son projet l’a amené début 2013 à Berlin, où il a interviewé les personnes âgées, les interrogeant sur leurs souvenirs, puis accroché des affiches présentant des photographies qu'il avait prises d'entre eux sur les murs de l'espace urbain berlinois. Les traces de coups et les rides de ceux qu'il décrit rappellent l'histoire mouvementée de la Seconde Guerre mondiale à la chute du mur de Berlin que les gens et leur ville ont vécu.

JR souhaite qu’autant de personnes que possible se joignent à lui dans « transformer le monde à l'envers. » À ce jour, plus de 200.000 personnes ont participé au projet Inside Out en proposant leurs photos. En 2013, JR est le premier artiste à avoir réussi à coller des affiches dans Times Square, au coeur de New Yor. L'artiste veut que les gens manifestent ce qui est important pour eux. Ses mises en oeuvre sont toujours les photographies : des portraits pris dans des cabines de photos mobiles ou soumises via Internet à une page d'action collective, puis suspendus dans l'espace public par les participants eux-mêmes. JR est devenu un imprimeur. Cette idée s'est rapidement transformée en un moyen d'expression politique : en Tunisie , les gens ont affiché leurs propres images sur des portraits de dictateurs du pays, au Pakistan, les minorités ont attiré l'attention sur la persécution avec les affiches d’Inside Out ; dans l'Arctique, un œil géant a été affiché pour sensibiliser la population à la surexploitation de l'un des derniers écosystèmes survivants sur la terre ; aux États-Unis, les Indiens Lakota ont affiché des photographies de leurs tentes, et à Berlin, de jeunes Russes ont manifesté contre l'homophobie envers leur pays d'origine. Les visiteurs de l'exposition peuvent aussi avoir leurs portraits pris en isolé dans une cabine photo installée pour l'exposition au Musée Frieder Burda et ainsi participer à ce projet artistique, le plus grand en son genre.

Les oeuvres dans l'espace public de Baden-Baden
Marseille, Bordeaux, Washington, São Paulo, Grottaglie dans le sud de l'Italie - depuis 2009, JR a beaucoup voyagé avec le projet Sans cadre (Unframed). Pour la première fois de sa carrière, il n’accroche pas ses propres images, mais des œuvres de photographes connus ou inconnus. L'exposition
présente des photographies du projet de Vevey à partir de 2010 et de Marseille, Capitale Européenne de la Culture en 2013. JR a rendu visite aux habitants du quartier populaire de la Belle de Mai, et sélectionné des centaines de photographies issues de leurs albums de photos, puis il en a affiché une bonne douzaine dans le quartier entre le port et la gare principale : des instantanés de la période de gouvernement du Front populaire, de vieilles photos de classe, des photographies de marins, de gens en sortie, de navetteurs - tous étant libérés de l'anonymat et prenant une nouvelle dimension dans l'espace urbain.

Dans le cadre de l'exposition au Musée Frieder Burda , Sans cadre va être également développée à Baden-Baden. Projet monumental dans l'espace urbain de la ville, Unframed à Baden-Baden aborde l'histoire germano-française et l'amitié entre les deux pays. En mettant des affiches comportant des photographies historiques tirées d'albums de photos privés des gens dans la ville historique de Baden-Baden, JR offre au thème un nouveau contexte. Dans la perspective de l'exposition, les citoyens de Baden-Baden ont été invités à participer et soumettre leurs propres photos. La ville a toujours été un lien entre l'Allemagne et la France où, après des décennies d'hostilité, le rapprochement hésitant entre les deux pays devient palpable.







JR, Museum Frieder Burda, Baden-Baden

Exposition du 1er mars au 29 juin 2014. Museum Frieder Burda, Lichtentaler Allee 8b – 76530 Baden-Baden (Allemagne). Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.







© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés