Expositions en cours

Joana Vasconcelos, Je suis ton miroir

Musée d’art contemporain Serralves, Porto (Portugal)

19.02 - 08.06.2019

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

L’exposition I’m Your Mirror (Je suis ton miroir) présente plus de 30 œuvres de Joana Vasconcelos réalisées de 1997 à nos jours, couvrant deux décennies de pratique artistique et évaluant l'ensemble de son parcours. Parmi ses œuvres les plus connues, on peut citer Cama Valium [Valium Bed] (1998), A noiva (2001-2005), Burka (2002), Coração independente vermelho [Coeur indépendant rouge] (2005), Marilyn (2011) et Lilicoptère. (2012), ainsi que de nouvelles œuvres réalisées pour l'occasion comme Finisterra, I´ll Be Your Mirror ou Solitário [Solitaire] (2018). Plusieurs pièces extérieures majeures ont également été installées dans les jardins du parc de Serralves.









































 


















































Exposition du 19 février au 8 juin 2019. Serralves Museum of Contemporary Art, Rua D. João de Castro, 210 - 4150–417 Porto (Portugal). T +351 22 615 6500.














 







 











 





 



























 





 











Joana Vasconcelos, Je suis ton miroir, Musée d’art contemporain Serralves, Porto

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2019. Tous droits réservés

Joana Vasconcelos (née à Paris en 1971) est l'une des artistes les plus connues de sa génération. Elle a fait ses études à Lisbonne et a finalement commencé à exposer dans les années 1990, mais ce n’est qu’en 2005 qu'elle a participé à la Biennale de Venise en présentant A noiva [La mariée] (2001-2005), un énorme chandelier fabriqué avec des tampons  ; elle a alors obtenu une large reconnaissance internationale. A noiva était accrochée  dans la première salle de l'exposition principale de la Biennale de Venise, entourée d'œuvres des Guerrilla Girls, créant un buzz immédiat comme l'une des choses à ne pas manquer cette année-là. Depuis lors et au cours des 14 dernières années, son travail a été largement vu, obtenant des éloges à la fois critiques et populaires. Parmi ses projets récents, une exposition au château de Versailles visitée par 1 800 000 visiteurs en 2012; son projet pour le pavillon portugais de la Biennale de Venise de 2013, Trafaria Praia, un bateau qui changeait de lieu dans les canaux de la ville, et une exposition importante au Palácio da Ajuda de Lisbonne, également en 2013. Joana Vasconcelos a également développé au cours de cette période plusieurs grands projets de sculpture publique dans diverses parties du monde.



Joana Vasconcelos, Marylin. Photo Filipe Braga. © Fundação de Serralves, Porto.

 


English








Joana Vasconcelos, Marylin. Photo Filipe Braga. © Fundação de Serralves, Porto

Joana Vasconcelos utilise de nombreux éléments de la vie quotidienne pour produire son travail: appareils ménagers, carreaux, textiles, céramique populaire, meubles, bouteilles, médicaments, couverts en plastique... Elle les met à contribution pour façonner des sculptures saisissantes chargées de sens, allant d'une exploration de l'identité (individuelle, féminine, nationale ou européenne) à des questions politiques relatives aux sociétés postcoloniales globales. Son travail intègre également humour et émotions, tout en appelant à la participation et à l’interprétation du spectateur. Son travail mêle des idées de culture savante et de culture populaire, des clichés nationaux, des techniques de manipulation pour induire le consumérisme et une compréhension très efficace de l’espace architectural, pour nous inviter à repenser une grande partie de ce que nous prenons pour acquis dans la vie quotidienne. Elle utilise des techniques artisanales traditionnelles, mais également une technologie de pointe dans des œuvres constituant des situations syncrétiques de densité historique et culturelle, comme un panorama en trois dimensions d'une épopée multiculturelle.

Cette exposition a été organisée par le musée Guggenheim de Bilbao, en partenariat avec le musée d'art contemporain Serralves, le Kunsthall de Rotterdam et le commissaire indépendant Enrique Juncosa.

Joana Vasconcelos, I'll Be Your Mirror, 2018. Photo Luís Vasconcelos

Joana Vasconcelos, I'll Be Your Mirror, 2018. Photo Luís Vasconcelos