Archives 1er semestre 2022

Guido van der Werve, Futilité palpable

Eye Filmmuseum, Amsterdam (Pays-Bas)

12.02 - 29.05.2022

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Nous voyons une vaste étendue de glace avec une silhouette solitaire au milieu, marchant péniblement à l'approche d'un énorme brise-glace. Le court métrage Nummer acht de Guido van der Werve laisse une marque indélébile. Au cours des deux dernières décennies, il a amassé un corpus absolument unique, centré sur une approche personnelle et philosophique de ses grands rêves et sur un sentiment d'émerveillement face à la banalité de l'expérience quotidienne. Eye est fier de présenter la première rétrospective de Van der Werve, présentant une large sélection de ses films ainsi que de nouvelles œuvres. L'exposition s’accompagne d'une importante publication et d'un programme approfondi dans les cinémas du musée, élaboré en étroite collaboration avec l'artiste.












































 


















































English























Expositions en cours et à venir

Le romantisme, la nature et le sublime ne sont jamais loin dans l’univers de Van der Werve. On y voit le personnage central, joué par lui-même, comme un individu insignifiant et solitaire dans un paysage qui le submerge. Il fait de la randonnée à travers des paysages de montagne spectaculaires, nage dans une rivière majestueuse ou joue du piano sur un radeau flottant sur un lac d’Europe du nord. Il passe également 24 heures entières debout au pôle Nord alors que la terre gravite sous ses pieds.

Van der Werve filme souvent ses efforts physiques extrêmes, pendant lesquels il se bat avec lui-même. Ses réalisations incluent un triathlon épique dans lequel il nage, fait du vélo et court entre l'église de Varsovie où le cœur de Chopin est enterré et sa tombe officielle à Paris, et un ultramarathon de douze heures autour de sa propre maison en Finlande. Le personnage central de ses films doit également endurer le froid extrême, le feu et la solitude. Ce faisant, nous découvrons une vie extraordinaire et fascinante. Ses exploits extrêmes et épuisants suscitent des questions existentielles sur le sens de la vie et la futilité totale de l'existence.

Ses films associent à des éléments autobiographiques la musique classique, les sports d'endurance, les échecs et la nature. Van der Werve, lui-même pianiste de talent, compose la musique de plusieurs de ses films. Son œuvre, représentant une silhouette minuscule entourée d'une nature écrasante, est souvent associée au romantisme. Mais outre les extrêmes et la mélancolie, les films sont saupoudrés d'un esprit tranché.

Van der Werve travaille actuellement sur un nouveau film, Nummer achttien, motivé par son implication dans un grave accident de la circulation. Fortement autobiographique, le film traite, entre autres, de son difficile processus de réhabilitation. L'exposition présente également de nouvelles œuvres tirées de Nummer achttien..










Guido van der Werve, Futilité palpable, Eye Filmmuseum, Amsterdam, Pays-Bas

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2022. Tous droits réservés

Exposition du 12 février au 29 mai 2022. Eye Filmmuseum - IJpromenade 1 -1031 KT Amsterdam (Pays-Bas).

 







 











 





 



























 





 











Guido van der Werve, Nummer vier, I don't want to get involved in this. I don't want to be part of this. Talk me out of it, 2005. Courtesy of the artist and GRIMM Amsterdam | New York.


Guido van der Werve, Nummer vier, I don't want to get involved in this. I don't want to be part of this. Talk me out of it, 2005. Courtesy of the artist and GRIMM Amsterdam | New York.