Everything Loose Will Land
Schindler House, West Hollywood (USA)

09.05 - 04.08.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux

 


Le Centre MAK pour l'art et l’architecture de la Schindler House présente Everything Loose Will Land (Tout ce qui est tombé va pousser), une exposition qui explore la pollinisation croisée qui a eu lieu entre les architectes et les artistes à Los Angeles dans les années 1970, une époque où l'autonomie des formes artistiques a provoqué des convergences, des collaborations, des emprunts et plus encore.

L'exposition est organisée par Sylvia Lavin et présente des projets de Peter Alexander, Carl Andre, Eleanor Antin, Archigram, Billy Al Bengston, Larry Bell, Denise Scott Brown, Judy Chicago, Peter de Bretteville, Sheila Levrant de Bretteville, Environnemental Communications, Frank Gehry, Gruppo 9999, Victor Gruen, Craig Hodgetts, Andrew Holmes, Nancy Holt, Robert Irwin, Ray Kappe, Robert Kennard, Allan Kaprow, Ed Kienholz, Alison Knowles, Leonard Koren, The Fine Arts Squad, Morphosis, Ed Moses, Bruce Nauman, Maria Nordman, Peter Jon Pearce, Cesar Pelli, Jef Raskin, Ed Ruscha, SITE, Robert Smithson, Paolo Soleri, StudioWorks, Bernard Tschumi, Venturi et Rauch et d'autres.








Exposition du 9 mai au 4 août 2013. MAK Center for Art and Architecture, Schindler House, 835 North Kings Road - West Hollywwod, CA 90069 (USA). Tél.: 323 651 1510. Ouverture du mercredi au samedi de 11h à 18h.

Everything Loose Will Land, Schindler House, West Hollywood

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Un large ensemble d’oeuvres pour certaines très connues et d’autres inédites réalisés avec différents médias, intégrant Untitled (Equilateral Triangle), sculpture monumentale en plein air de Bruce Nauman de 1980, l’installation interactive Bloxes de Jef Raskin, un élément de Curved Space Playground Structure, structure cellulaire réalisée avec du plastique polycarbonate et des entretoises d’aluminium par le designer Peter Jon Pearce en 1980 et une sélection de modèles et dessins provenant des archives des architectes Gehry.

Empruntant son nom à la célèbre boutade de Frank Lloyd Wright, «  Retourne le monde et tout ce qui tombe va atterrir à Los Angeles », l'exposition fait valoir que le "relâchement" de Los Angeles a fourni l’occasion de développements passionnants dans l'art et l'architecture. S’évadant des restrictions traditionnelles qui régissaient leurs pratiques, les artistes et les architectes se fréquentaient librement et ont échangé des méthodes de travail. Des oeuvres artistiques sont venues de plus en plus à ressembler à l'architecture et les architectes ont commencé à produire des objets indépendants du processus de construction. Les artistes et architectes ont ensemble exploré les outils commerciaux, les matériaux industriels et de nouveaux procédés photographiques, étendant le champ des possibles pour les deux disciplines. Ils sont devenus des participants actifs dans l'art et le design et la ville elle-même, devenue de plus en plus instable à la fois en raison des bouleversements sociaux et de la crise environnementale, est devenue un matériau essentiel dans la production culturelle de tous types. L'exposition présente des dessins, photographies, œuvres multimédia, sculptures, prototypes, modèles et travaux éphémères, investissant la totalité de la maison Schindler et ses alentours.

De gauche à droite : Courtoisie de Dagny Corcoran / Courtoisie de Woman’s Building Image Archive du College Otis d’art et de de design / © Morphosis (Thom Mayne, Michael Rotondi). Courtoisie  Michael Rotondi

De gauche à droite : Courtoisie de Dagny Corcoran / Courtoisie de Woman’s Building Image Archive du College Otis d’art et de de design / © Morphosis (Thom Mayne, Michael Rotondi). Courtoisie  Michael Rotondi

Archives 1er semestre 2013