Expositions en cours

Daniel Steegmann Mangrané, Œil de chien

Kunsthalle Münster, Münster (Allemagne)

13.09 - 22.11.2020

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Une ambiance fantomatique plane dans l’exposition de Daniel Steegmann Mangrané à la Kunsthalle Münster. Nous sommes confrontés à diverses apparences dont nous pouvons douter de l'existence ou auxquelles nous n'avons tout simplement pas vraiment prêté attention, car elles ont tendance à rester sous le radar ou nous avons en quelque sorte craqué pour leur déguisement. Peut-être que nous ne leur accordons aucune importance, même s'ils sont toujours présents, toujours autour de nous. L'accent est mis sur quelque chose d'invisible et néanmoins immanent au monde, intégrant inévitablement une confrontation avec son propre non-voir - inscrit dans le champ de la conscience comme un angle mort, se moquant de toute disponibilité au monde et à soi-même, et finalement provoquant des fissures dans le concept d'être.











































 


















































English
Deutsch










Exposition du 13 septembre au 22 novembre 2020. Kunsthalle Müster, Hafenweg 28, 5e éage - 48155 Müster (Allemagne). T.  : +49 251 4924191. Ouverture du mardi au dimanche de 12h à18h.











 







 











 





 



























 





 











Avec Dog Eye (Oeil de chien), la Kunsthalle Münster présente la première exposition personnelle de Daniel Steegmann Mangrané dans une institution allemande. Ses œuvres - intégrant des installations, des films, des œuvres sonores, des photographies, des dessins, des hologrammes et des sculptures - sont marquées par une approche poétique de superpositions de formes géométriques et abstraites avec des éléments organiques: branches, feuilles, insectes et récemment aussi chiens font partie intégrante des œuvres de l'artiste. Il les associe et les entrelace pour créer une structure globale qui nous amène subtilement à remettre en question notre propre position dans le monde, et donc aussi notre attitude envers notre environnement. Nous sommes appelés à repenser la perception occidentale dominante basée sur la pensée binaire, en termes de sujet et d'objet, de nature et de culture. La pratique artistique de Steegmann Mangrané suit, entre autres, la philosophie de l'anthropologue brésilien Eduardo Viveiros de Castro, qui est connu, en plus de l'idée de «décolonisation de la pensée», pour son concept de perspectivisme multinaturaliste, basé sur le fait que les peuples d'Amérique croient que tout est humain ou animiste. L'artiste cherche à trouver un mode d'expression visuel pour ces pensées.


L'exposition à la Kunsthalle Münster rassemble des œuvres récentes et plus anciennes de Daniel Steegmann Mangrané. Centré autour des deux films, Fog Dog (2019/2020) et Phasmides (2012), émerge un réseau d'œuvres d'art impliquant un large éventail de disciplines. Ce panorama illustre l’intérêt de l’artiste pour les formes polyvalentes de perception. Dans ses œuvres, il réfléchit à travers et / ou avec la forme, pour laquelle il puise dans une diversité de médias. On trouve diverses références à la tradition de l'abstraction géométrique par des représentants du mouvement néo-concret comme Hélio Oiticica et Lygia Clark, dont l'œuvre pionnière dans la seconde moitié du XXe siècle a appelé à remplacer la simple observation des œuvres d'art par la participation des spectateurs.


Commissaire de l'exposition : Merle Radtke














Daniel Steegmann Mangrané, Œil de chien, Kunsthalle Münster

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2020. Tous droits réservés