Expositions à venir

Cristina Iglesias, Entrespacios

Centro Botin, Santander (Espagne)

06.10.2018 - 24.02.2019

Suivant

Communiqué de presse

 

Le Centro Botín présente, du 6 octobre 2018 au 24 février 2019, l'exposition rétrospective "Cristina Iglesias: Entrespacios". Vicente Todolí, président du Comité artistique de la Fondation Botín, est le commissaire de cette exposition qui rassemble 23 oeuvres créées par l'artiste entre 1992 et 2018, dont certaines sont de format monumental, une pratique courante dans son travail. L’artiste entretient une relation étroite avec la Fondation, ayant créé en 2017 pour l'environnement du Centro Botín dans les Jardins de Pereda l’oeuvre permanente Desde lo subterráneo (Depuis le souterrain), composée de quatre puits et d'un bassin en pierre, acier et eau, pièce qui fait partie de l’exposition.

































 



























































Cristina Iglesias, Entrespacios, Centro Botin, Santander (Espagne)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Tout au long de sa carrière, Cristina Iglesias a défini un vocabulaire sculptural unique, élaborant des environnements immersifs et expérimentaux dont les références associent l'architecture, la littérature et les influences culturelles spécifiques des espaces qu’elle investit. Avec un répertoire de formes naturelles et l’utilisation de divers matériaux, elle redéfinit l’espace de manière poétique en agrégeant intérieur et extérieur, organique et artificiel, matériaux industriels et éléments naturels pour créer de surprenants espaces sensoriels.


Giuliana Bruno, dans son texte La densité de la surface: projections sur un écran mural (MNCARS, catalogue 2013), écrit: « Le monde de Cristina Iglesias est un lieu de seuils, suspendu au bord de lieux imaginaires. Dans cet univers, sculptures et textures forment un dialogue imaginatif avec l'architecture et l'environnement, exposant ainsi sa temporalité. Élaborés avec une variété de matériaux suggérant une métamorphose d'états vitaux, ces travaux exigent des formes de vie fluides. Même s’il semble qu’ils essaient d’empêcher les visiteurs du musée ou de la galerie d’y entrer physiquement, ils offrent une forme d’accès visuel virtuel. Ce sont des portes ou plutôt des portails qui nous invitent à traverser les frontières, y compris celle qui sépare l’intérieur de l’extérieur… Un voyage introspectif commence au moment où nous trouvons cette forme de sculpture qui ne conçoit pas l’espace comme un simple contexte. L'espace est le travail et il faut garder à l'esprit ses différents plans d'existence. "



Exposition du 6 octobre 2018 au 24 février 2019. Centro Botín, Muelle de Albareda - 39004 Santander. Ouverture du mardi au dimanche de 10h00 à 20h00.







 







 











 





 



























 





 











Cristina Iglesias, Desde lo Subterráneo, (détail) 2017 Centro Botín, Santander. Photo: Luis Asín Stainless steel, hydraulic mechanism and water.



Cristina Iglesias, Desde lo Subterráneo, (détail) 2017 Centro Botín, Santander. Photo: Luis Asín Stainless steel, hydraulic mechanism and water. Cristina Iglesias, Corredor Suspendido I, 2006 Hierro dulce trenzado, cables de acero y sombra 925 x 795 cm. Vue de l’installation au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, 2013. Photo: Attilio Maranzano

Cristina Iglesias, Corredor Suspendido I, 2006 Hierro dulce trenzado, cables de acero y sombra 925 x 795 cm. Vue de l’installation au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, 2013. Photo: Attilio Maranzano


« CRISTINA IGLESIAS: ENTRESPACIOS » présente une sélection de 22 pièces qui investissent en totalité le deuxième étage de l’espace ouest du Centro Botín et communiquent en parfaite harmonie avec son travail aux Jardins de Pereda. Ses oeuvres tentent toujours d’inventer un passage vers un autre lieu imaginé, un paysage mystérieux qui peut être approché à travers la lecture de certaines de ses oeuvres les plus importantes, comme Untitled. Venise II (1993). Ce travail, qui appartient à la collection de l'artiste, synthétise de manière magistrale une partie des codes qui s’appliquent à d'autres pièces présentées au Centro Botín. Toutes ses oeuvres affirment une identité spatiale marquée. L'artiste les interprète comme un paysage et parvient ici à établir un dialogue avec le bâtiment de Renzo Piano, un réceptacle idéal pour les portails magiques de l'artiste.


Le travail de l’artiste, lauréate du Prix National des Arts Plastiques en 1999 en Espagne, est influencé par son séjour à Londres dans les années 1980. Elle s’y connecte non seulement à la «nouvelle sculpture britannique», mais aussi à l'école de Düsseldorf. Au cours de cette période, elle se familiarise avec le travail d'Eva Hesse et de Robert Smithson, parmi d'autres artistes qu'elle considère importants pour sa formation. Son travail se démarque de tout courant artistique, ayant développé à Madrid son propre vocabulaire formel. La dernière grande exposition de Cristina Iglesias en Espagne a eu lieu au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía en 2013.