Expositions en cours

Blind Sensorium. Le paradoxe de l’Anthropocène

Matera (Italie)

06.09.2019 - 06.01.2020

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Blind Sensorium. Le paradoxe de l’Anthropocene est l’aboutissement de dix années d’investigations artistiques menées par le photographe et cinéaste Armin Linke et par ses collaborateurs sur les forces qui changent le visage de la Terre. Le fait que la surface de la planète subisse des changements radicaux est visible à l'œil nu. Et pourtant, nous ne voyons que la plus petite fraction de ces changements. L’essentiel de l’Anthropocène - notre époque actuelle où l’impact de l’humanité sur la Terre a poussé la planète au bord d’un changement climatique - reste invisible, même dans ses processus matériels. La connaissance de ces changements radicaux dans le système terrestre ne s'acquiert pas principalement par nos propres sens, mais par le biais de vastes infrastructures technologiques et des données qu'elles collectent. Pourtant, les connaissances générées par ce sensorium technologique - l'effet des médias sur nos sens - se caractérisent par les angles morts de sa propre implication dans l’exploitation accélérée de la nature. Armin Linke a suivi des scientifiques, des politiciens et des activistes dans son interrogation sur la relation conflictuelle et même souvent paradoxale entre la science, l'économie et les institutions politiques. Blind Sensorium est une anthropologie visuelle du rôle conflictuel que les êtres humains et les sociétés capitalistes modernes jouent dans la transformation planétaire actuelle.








































 


















































English








Exposition du 6 septembre 2019 au 6 janvier 2020. Museo Archeologico Nazionale "Domenico Ridola" & Ex-Scuola Media "Alessandro Volta", Via Domenico Ridola, 24 - 75100 Matera (Italie).














 







 











 





 



























 





 











La première partie de l'exposition se trouve dans l'Ex scuola media "Alessandro Volta", intitulée Blind Images. Elle présente une large sélection des archives photographiques de Linke, organisées comme un laboratoire en millefeuille. Dans ces images du monde entier, Linke montre en particulier comment «l'architecture» et le «design» ne peuvent plus être perçus de manière traditionnelle à une époque où les structures créées par l'homme sont devenues planétaires. Le travail de Linke est ici une réflexion artistique élargie sur l’évolution du rôle de la photographie dans un monde régi de plus en plus par l’abstraction.


Le chapitre suivant de l'exposition s'intitule «L'image du temps» et se déroule dans le dépôt de stockage archéologique du musée archéologique national «Domenico Ridola», à quelques pas de la première salle. Le dépôt abrite des milliers d'objets archéologiques. La grande majorité des artefacts datent de la période allant de 1000 avant notre ère à 1000 après JC. Mais il existe également de nombreux objets documentant les établissements humains à la fin de la dernière période glaciaire et lors de l’ère néolithique ou révolution agricole - il y a environ 10 000 ans -, ainsi que certains objets témoignant de la présence de groupes humains dans le sud de l'Italie, profondément dans l'ère paléolithique, bien avant l'avènement de l'agriculture et de la sédentarité permanente. En rendant la collection accessible au public pendant toute la durée de l'exposition, Blind Sensorium enrichit également ces archives en ajoutant des récits et des documents sélectionnés et en réorganisant leur contenu. Le sujet de cette intervention est notre relation changeante au temps (profond) dans les conditions de l’Anthropocène.


Le dernier chapitre de l'exposition, intitulé The Deep Time of Now, se trouve dans le même bâtiment. Il s’agit d’une synthèse majeure de plus d’une décennie de travaux sur le terrain comprenant un film complet et des documents d’archives supplémentaires. Utilisant à la fois la photographie et le film, Armin Linke, en collaboration avec Giulia Bruno et Giuseppe Ielasi, s'est interrogé sur le rôle des images et de la représentation dans la politique du changement climatique. Qu'est-ce que cela signifie d'observer des processus dont on fait partie par nature? Linke et son équipe ont eu accès à des laboratoires, des centres de données et des salles de négociation des Nations Unies, ainsi qu’à des sites d’extraction de ressources et à des emplacements critiques pour les écosystèmes de la Terre. C'est la recherche sur les institutions modernes - politiques, scientifiques et économiques - et sur leur rôle dans le monde actuel, qui pose la question de savoir si ces institutions sont capables de répondre aux défis existentiels du présent. Le film qui en résulte raconte ce voyage et présente une image des relations enchevêtrées, de l’impasse entre la politique, la science, l’économie, la finance, la culture et la logique de l’innovation technologique.


Commissaires : Armin Linke et Anselm Franke


L’exposition a été commandée et produite par la Fondazione Matera-Basilicata 2019 dans le cadre du programme Capitale européenne de la culture 2019 à Matera, en coproduction avec le Polo Museale della Basilicata et le Museo Archeologico Nazionale "Domenico Ridola" à Matera.


 













Blind Sensorium. Le paradoxe de l’Anthropocène, Matera

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2019. Tous droits réservés