Archives 1er semestre 2016

Béton

Kunsthalle Wien Museumsquarter, Vienne (Autriche)

25.06 - 16.10.2016

Suivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

Le béton est à la fois durable et flexible. Des immeubles de haute taille, des ponts en béton précontraint et d'autres icônes spectaculaires du 20e siècle ne pouvaient pas avoir été réalisés sans lui. Néanmoins, le béton a été depuis longtemps considéré comme un matériau sans qualités, comme le réfractaire de la société de masse moderne. L’"inhospitalité de nos villes" est associée à l'anonymat gris des bâtiments d'après-guerre érigés rapidement dans un style unifié. D'autre part, dans les années 1960 et 1970, le caractère sans compromis de la matière, son affirmation du contemporain et sa rupture avec la tradition, reflètent une période qui a cru avec insistance en la malléabilité architecturale du futur. L'essor économique et culturel de l'ère post-guerre et ses rêves d'une société différente, socialement intégrée, ont donné lieu à des bâtiments qui ne visaient pas une intemporalité moderniste, mais concevaient le présent comme un vecteur pointant vers un temps encore à venir.


















































English
Deutsch




Des blocs de logement, des rues flottantes, et le design de l'ère spatiale : la planification urbaine l'après-guerre était plus que de la simple construction. Elle était préoccupée par la mise en œuvre d'une «utopie concrète» avec le matériel le plus innovant du temps. A ce jour, le béton est perçu comme progressiste. L'exposition Béton met l'accent sur l'aspect perpétuellement moderne de ce matériau, tout en faisant la lumière en parallèle sur les implications sociales et idéologiques des architectures concrètes précédentes.

Dans les derniers temps du modernisme, un style de construction a évolué qui portait une forte relation à la matière- nommée Brutalisme d'après le mot français pour le béton brut. L'architecture brutaliste était radicale et signifiait l'intransigeance. La souplesse du matériau avec son potentiel pour la conception expressive a permis une approche expérimentale et une exploration jusqu'aux limites de ses possibilités inhérentes. Mais le béton est également défini par un élément social important: en période d'après-guerre, de vastes projets de structures sociales telles que les bâtiments communaux, les établissements d'enseignement et les centres culturels ont été réalisés dans le béton. Après être tombé dans le discrédit à la fin des années 1980, ce produit est actuellement en pleine renaissance: les artistes contemporains sont fascinés par la dualité de l'esthétique expressive et du "modernisme humain" associé à l'architecture en béton. En dépit du fait qu'un certain nombre de ces structures subsistent seulement à l’état de ruines aujourd'hui - comme des témoignages de l'échec d'une idéologie - ils véhiculent toujours la promesse moderniste de créer des designs innovants pour de vraies conditions de vie . En conséquence, l’exposition affiche un regard rétrospectif afin de réactiver le potentiel du béton pour l'avenir.

Depuis quelque temps, il y a eu une focalisation accrue sur la planification urbaine d'après-guerre dans l'art contemporain, ravivant l'euphorie qu'il a inspirée. Un réexamen des implications esthétiques et sociales du béton rend également ce matériau objet d'une quête de possibilités potentielles.

Les artistes: Kasper Akhøj, Heba Amin, Monica Bonvicini, Mark Boyle, Andreas Bunte, Tom Burr, Thomas Demand, Werner Feiersinger, Karsten Födinger, Cyprien Gaillard, Isa Genzken, Liam Gillick, Annette Kelm, Hubert Kiecol, Jakob Kolding, Miki Kratsman, Susanne Kriemann, David Maljković, Jumana Manna, Ingrid Martens, Isa Melsheimer, Olaf Metzel, Maximilian Pramatarov, Heidi Specker, Ron Terada, Tercerunquinto, Sofie Thorsen, Klaus Weber, Tobias Zielony.


Commissaires: Vanessa Joan Müller, Nicolaus Schafhausen





Exposition du 25 juin au 16 octobre 2016. Kunsthalle Wien Miseumsquartier, Museumsplatz 1 – 1070 Vienna (Autriche). Tél. : +43 1 521890. Ouverture tous les jours de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.





 





 



























 





 











Béton, Kunsthalle Wien Museumsquarter, Vienne

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

David Maljković, Missing Colours, 2010. Courtesy the artist and Annet Gelink Gallery, Amsterdam.

David Maljković, Missing Colours, 2010. Courtesy the artist and Annet Gelink Gallery, Amsterdam.