Expositions en cours

Berlinde De Bruyckere, It Almost Seemed a Lily

Museum Hof van Busleyden, Meschelen (Belgique)

15.12.2018 - 12.05.2019

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Le tout nouveau musée Hof van Busleyden présente une œuvre monumentale de Berlinde De Bruyckere à Malines, en Belgique. L’artiste belge de renommée mondiale entame avec It Almost Seemed a Lily un dialogue avec les chefs-d’œuvre de l’institution, les "Jardins Clos" récemment restaurés, qui sont devenues des pièces maîtresses du musée.

It Almost Seemed a Lily est la première exposition personnelle de Berlinde De Bruyckere en Belgique depuis 2014. L'artiste a découvert pour la première fois les magiques "Jardins clos" de Malines en 2016. Elle a immédiatement été saisie par la fragilité et la beauté de ces étuis de retable du XVIe siècle, qui ont été installés de manière permanente dans le musée.







































 


















































English








Exposition du 15 décembre 2018 au 12 mai 2019. Museum Hof van Busleyden,  Sint-Janstraat 2a (entrée par le jardin)  - 2800 Mechelen (Belgique). Tél.: +32 477 77 53 81. Ouverture du lundi au samedi de 10h à 17h, nocturne le jeudi jusqu’à 22h.













 







 











 





 



























 





 











Berlinde De Bruyckere, It Almost Seemed a Lily, Museum Hof van Busheleyden, Meschelen Berlinde De Bruyckere, Mantel II, 2016–2018. Wax, blankets, wallpaper, wood, epoxy, polyurethane, iron and, wood, 395 x 247 x 106 cm. Photo: Mirjam Devriendt. Courtesy of the artist and Galleria Continua.

Berlinde De Bruyckere, Mantel II, 2016–2018. Wax, blankets, wallpaper, wood, epoxy, polyurethane, iron and, wood, 395 x 247 x 106 cm. Photo: Mirjam Devriendt. Courtesy of the artist and Galleria Continua.

Les jardins clos de Malines sont des chefs-d'œuvre du XVIe siècle récemment restaurés et étudiés. Une fois ouvertes, les caisses en bois révèlent des paradis miniature protégés du cmponde extérieur. Leur imagerie est unique. Les nombreux objets dans tous les types de matériaux stimulent la rétine et l'esprit: des fleurs et des fruits à chaque stade de la floraison et du déclin; des oiseaux, des insectes, des écureuils et une licorne mystique; des médailles en papier pressé et des insignes de pèlerins; de petites pierres et des reliques enveloppés dans des fragments de textile; et, au premier plan, des figurines peintes (poupées de Malines), entourées d'une petite clôture. Les petits jardins avec leurs nombreux objets mémoriels expriment surtout une dévotion profonde, faisant de ces petits jardins l'expression d'une "intériorisation joyeuse".

Avec cette exposition au Musée Hof van Busleyden, De Bruyckere confronte sa propre série aux Jardins clos du 16e siècle. La série de sculptures en textile, acier et cire est encadrée de planches en chênes du 18e siècle provenant des planchers de sa propre maison, marqués par les pas au fil des siècles.  Les matériaux ont une histoire riche et débordent les uns des autres. Ils cachent et révèlent une figure unique, une fleur géante ressemblant à un lis ou à une pivoine. Imposante mais fragile, une forme amorphe dans laquelle on distingue fleur, étamine et pistil.  Les lys dans la série de De Bruyckere évoquent par leur texture autant la tendresse que la rugosité.  Les pièces font allusion à des travaux antérieurs et sont également enrichies de significations qui renvoient à la fois au jardin clos de Malines et au mythe de Hyacinthe.


Les centaines de petites fleurs finement ouvragées en soie ont en effet rappelé à l’artiste les lys dont elle a minutieusement photographié l’évolution. Les petits pétales de fleurs séchés présentent pour l’artiste des similitudes avec la peau humaine, un thème qui revient régulièrement dans son œuvre. La fleur tient le rôle principal dans la série It Almost Seemed a Lily sur laquelle travaille la plasticienne depuis 2017. Le lys a de multiples connotations religieuses, mais est aussi une métaphore dans la mythologie antique. "Cela ressemblait presque à un lis": les mots employés par le poète romain Ovide dans ses Métamorphoses pour décrire la fleur pourpre en laquelle Hyacinthe se transformée lors de sa mort tragique, frappée à la tête par un disque lancé par Apollon. Le dieu était amoureux de Hyacinthe, mais sa vie s’éteignit. Berlinde De Bruyckere considère les Métamorphoses comme l'une de ses "Bibles". La transformation des êtres humains en animaux, en pierres, en plantes et en fleurs - un élément essentiel de son travail - constitue la base d’Ovide dans une cascade d’histoires qui explorent les grands thèmes de la vie humaine.

Les sculptures monumentales contemporaines de Berlinde De Bruyckere, un mythe de l'Antiquité et les "Jardins clos" du XVIe siècle s'entrelacent, se transforment et se résument en un tout, transcendant le temps et l'espace. L'exposition C'est presque un lis est comme un dialogue incontrôlable qui révèle constamment de nouvelles significations. Ce processus de démêlage, d’isolation, de fragmentation et de reconnexion s’inscrit parfaitement dans le caractère spécifique du Museum Hof ​​van Busleyden. Quelques pièces de la série ont déjà été montrées à la Biennale de Venise (Palazzo Fortuny), Art Basel, Manifesta et au Musée d’art Sara Hildén de Finlande.

Installé dans le palais de la Renaissance de l'humaniste Hieronymus van Busleyden, le musée est l'endroit idéal pour inscrire un nouvel avenir dans le passé. Fondé sur l’esprit du XVIe siècle, il ambitionne une nouvelle fois de devenir un lieu alliant art et culture, foyer d’idées nouvelles et moteur du dynamisme de la ville. C'est un lieu pour un nouvel humanisme qui interagit avec le passé et, ce faisant, explore non seulement l'actualité de ce passé, mais aussi visualise ou interroge l'avenir.

Avec cette exposition au Musée Hof van Busleyden, De Bruyckere confronte sa propre série aux Jardins clos du 16e siècle, qui sont devenues des pièces maîtresses du musée. Ces petits jardins dans un enclos représentent un refuge, un paradis miniature protégé du monde extérieur. Les lys dans la série de De Bruyckere évoquent par leur texture autant la tendresse que la rugosité. La série de sculptures en textile, acier et cire est encadrée de planches en chênes du 18e siècle provenant des planchers de sa propre maison, marqués par les pas au fil des siècles. Tous les éléments dans les petits cabinés de De Bruyckere ont un sens qui leur est propre et tissent ensemble un nouveau récit, sur le passé et l’avenir, sur la beauté et le déclin.

It Almost Seemed a Lily est la première exposition personnelle de Berlinde De Bruyckere en Belgique depuis 2014. Quelques pièces de la série ont déjà été montrées à la Biennale de Venise (Palazzo Fortuny), Art Basel, Manifesta et au Musée d’art Sara Hildén de Finlande.













© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés