Archives 2ème semestre 2015

Art/Nature

Museum für Naturkund Berlin (Allemagne)

28.08 - 29.11.2015

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


Qu'advient-il lorsque l'art contemporain rencontre les collections d'histoire naturelle, la pratique et la recherche muséales ? Art / Nature est un projet international initié par le Museum für Naturkunde Berlin et la Federal Cultural Foundation, invitant des artistes à créer de nouvelles œuvres en explorant un museum d'histoire naturelle.


































English
Deutsch




Art/Nature, Museum für Naturkund Berlin

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Les musées d'histoire naturelle ont toujours été des lieux où l'étude de la nature a impliqué des artistes. En accompagnant les expéditions, les artistes ont contribué à raconter l'histoire de la vie sur terre, enregistrant et décrivant ce qu'ils ont vu tout en analysant les collections et représentant de la nature dans des expositions.

Héritant de cette tradition, le projet Art / Nature a été lancé pour explorer l'interaction entre l'art contemporain et les museums d'histoire naturelle. Il invite les artistes à donner leur propre interprétation de la recherche muséale, de son histoire et de ses collections. Art / Nature vise à transcender les barrières de communication entre le domaine de l'art contemporain et celui du museum d'histoire naturelle afin d'ouvrir de nouvelles perspectives à la fois sur la nature et sur la culture muséale. La première série d'interventions présente des œuvres d’AK Dolven, Saâdane Afif, Sabine & Andreas Scho Töpfer.

Le projet d’A K Dolven, echo echo, prend place dans deux salles, utilisant les médias de l'eau et de l'air. En collaboration avec le musée, Dolven a intensifié ses recherches en cours sur le son de la morue arctique en organisant une expédition dans l'océan Arctique. Dans le Austnesfjord norvégien, l'artiste et Karl-Heinz Frommolt, conservateur des Archives Sonores Animalières, ont effectué des enregistrements sous-marins des appels de morues pendant l’accouplement. Le résultat est un voyage audio de découverte, avec le son bref, bourdonnant brutalement du poisson, étouffé par l'environnement sonore sous-marin. Dolven a également passé plusieurs jours à étudier la collection des oiseaux du musée. L'aura des oiseaux, silencieux dans les vieilles vitrines, se mélange avec les voix des membres du personnel évoquant leurs expériences. Dolven a transformé cela en un poème en prose avec dix voix. Oscillant entre la perspective d'un être humain et d’un oiseau, la performance sonore raconte des moments de transition, de migration et d'incertitude. (Commissaire: Gaby Hartel)



















Photo: Carola Radke, Museum für Naturkunde Berlin.




Exposition du 28 août au 29 novembre 2015. Museum für Naturkunde Berlin - Institut Leibniz pour les sciences de la biodiversité et de l’évolution, Invalidenstr. 43 - 10115 Berlin (Allemagne).























 





 











Photo: Carola Radke, Museum für Naturkunde Berlin.

Le sens que Darwin attribué à la vie sur Terre était qu'aucune espèce ne peut survivre indépendamment. Cette notion est derrière l'intervention poétique L'Origine des Sens de l’auteur Sabine Scho et du graphiste Andreas Töpfer, étudiant comment différents organismes se perçoivent eux-mêmes et le monde autour d'eux à travers leurs sens. Leurs poèmes et dessins essayent de transmettre la confusion portant sur les sens quand les gens observent d’un peu plus près les animaux, depuis que les passerelles pour les stimuli sont aussi variées que les espèces elles-mêmes. La façon dont les récepteurs sont distribués et réalisés pour la lumière, la température, l'équilibre, le goût et l'odorat, ainsi que pour des sensations individuelles comme la position et le mouvement dans l'espace, la douleur et l'activité organique peut varier d'une espèce à l’autre, mais toujours plus d’études scientifiques viennent à déduire la présence de ces récepteurs dans presque tous les êtres vivants. L'origine des sens entre en dialogue avec des expositions autour du musée. (Commissaire: Cordon Riechelmann)

L'intervention de Saâdane Afif annonce la fin du monde. Utilisant un certain nombre d'aspects temporels et transitoires de l'art, un élément essentiel de son œuvre est l'idée que le processus de création d'une œuvre d'art dure aussi longtemps que l'exposition elle-même. Alors que le museum collecte et étudie des objets naturels provenant du monde entier, Afif a développé la métaphore du musée comme un monde avec ses propres structures, ses désirs et ses conflits. Il laisse une trace visible sous la forme d'affiches annonçant la performance Das Ende der Welt (La Fin du Monde) le dernier jour de l'exposition (le 29 novembre). On se demande inévitablement quel monde touche à sa fin: le monde réel, le monde métaphorique du musée, ou un autre monde qui a été si bien étudié et érodé qu'il arrive à son terme vidé de sa substance. Travail réalisé en collaboration avec le compositeur Augustin Maurs. (Conseiller Curatorial: Juan Gaitán)

A K Dolven, echo echo

A K Dolven, echo echo

Saâdane Afif, La fin du monde

Saâdane Afif, La fin du monde, 2015

Sabine Scho et Andreas Töpfer, L’Origine des sens

Sabine Scho et Andreas Töpfer, L’Origine des sens