Archives 1er semestre 2014

Abraham Cruzvillegas - The Autoconstrucción Suites

Haus der Kunst, Munich (Allemagne)

25.01 - 25.05.2014


Précédent Suivant

English
Deutsch


Traduction du communiqué de presse


" Autocontrucción " (auto-construction) est le terme utilisé par Abraham Cruzvillegas (né en 1968) pour décrire son art, dont les racines se trouvent dans les méthodes et techniques de son pays natal pour les constructions improvisées à Mexico. Dans cette exposition, le premier grand panorama de sa carrière artistique présenté en Europe, Cruzvillegas combine son langage sculptural dynamique avec des matériaux naturels et des objets trouvés. Il brouille ainsi les frontières entre l'art et l'artisanat, et entre la production industrielle et manuelle. Pour l'artiste mexicain, la forme sculpturale est un processus de changement, d'action, de solidarité et de transformation. Au cours de la dernière décennie Cruzvillegas a élaboré un impressionnant corpus de travail qui reflète son intérêt pour les formes et dans les environs d'Ajusco , une zone volcanique au sud de la capitale mexicaine.




















Abraham Cruzvillegas - The Autoconstrucción Suites, Haus der Kunst, Munich

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Exposition du 25 janvier au 25 mai 2014. Haus der Kunst, Prinzregentenstrasse 1 – 80538 Munich (Allemagne). Tél. : +49 89 21127 113 . Ouverture tous les jours de 10h à 20h, nocturne le jeudi jusqu'à 22h.






L'exode rural a conduit à la création de colonies de peuplement via l'auto-construction dans la région au cours des années 1960. La situation économique instable de la plupart des migrants les a amenés à construire leurs propres maisons, généralement sans fondations ou sans plan. L'utilisation de matériaux et techniques de construction a été essentiellement improvisée, et les gens ont construit leurs maisons en utilisant ce qui était disponible gratuitement dans la région. Les projets de bricolage reflètent les besoins spécifiques des familles concernées - leur croissance, les crises et les adaptations à des événements importants : quelqu'un avait besoin d'une chambre supplémentaire, de reconstruire un toit, ou envie de changer ou d'éliminer un espace. L'ensemble de la communauté des membres de la famille et des voisins a été impliqué dans la création par la colonie de l'auto-construction, ce qui fait de l'autoconstruction un produit de la solidarité humaine. Abraham Cruzvillegas a vécu dans la colonie Ajusco dans les 20 premières années de sa vie et observé la construction progressive de la maison par ses parents, en les aidant à l'aménager.


Entre 2005 et 2012, Cruzvillegas a vécu dans des endroits différents en Europe, en Asie et aux Etats-Unis et en a intégré les diverses conditions environnementales dans son travail. Bougie du isthmus (2005), par exemple, a été inspirée par un engin improvisé, que les pêcheurs d'Istanbul attachent à des pneus afin qu'ils puissent pêcher sans utiliser leurs mains. Même en Ecosse, où Cruzvillegas a vécu en 2008, il a travaillé avec des matériaux de ses environs immédiats : de la laine, du fumier de mouton, de la ficelle à poulet, de vieux meubles, du carton, des pierres et de l'herbe - une «économie locale» , comme il la nomme.


L'exposition Abraham Cruzvillegas : Autoconstruction, Suites est organisée par le Walker Art Center de Minneapolis et présentée par la Haus der Kunst.