Archives 2ème semestre 2014

Ernesto Neto, Haux Haux

Arp Museum Bahnhof Rolandseck, Remagen (Allemagne)

26.10.2014 - 25.05.2015

Précédent Suivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


Les visiteurs sont attirés dans des enveloppes spatiales organiques entourées de membranes textiles. A l'intérieur, ils découvrent les chants rituels du peuple Huni Kuin du bassin de l'Amazone, qui se sont déplacés au musée, en particulier pour consacrer les espaces. Le titre de l'exposition est également emprunté à leur culture : Haux (en anglais : début, fin, harmonie) vient du chant de connexion avec les esprits de la nature des Huni Kuin.













© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Lucy + Jorge Orta, Galerie Valérie Bach, Bruxelles

English
Deutsch



Ernesto Neto in dialogue with the sculpture Torso-Profil by Hans Arp, 1959. Video: David Wesemann, 2014. © VG-BILD-KUNST Bonn, 2014. © Ernesto Neto, 2014.

L'humanité et la nature - c’est dans le contexte de ce dialogue qu’Ernesto Neto (né en 1964, vit et travaille à Rio de Janeiro au Brésil) traite des multiples manières de percevoir notre corps dans le cadre du thème de l'année "dimensions humaines" au Bahnhof Rolandseck Arp Museum.

Dans ce projet, il oriente ses sculptures vers les espaces physiques de l'expérience. Des couleurs chaudes et des formes douces se combinent pour créer des chambres troglodytes où les sols feutrés invitent le visiteur à séjourner et savourer une riche expérience sensuelle. Il stimule notre sens de l'odorat avec de nombreux sacs d'herbes et d'épices en dentelle et nylon intégrés aux installations qui pendent du plafond et font saillie dans l'espace au-dessous. L'implication du visiteur dans des rencontres actives perceptives et sociales devient ainsi partie intégrante de l'œuvre.

Neto connecte Arp avec l'Ici et Maintenant
Les espaces organiques de Neto interpellent Hans Arp, l'éponyme du musée, et construire une passerelle depuis la modernité à l'ici et maintenant: le brésilien Neto, qui a représenté son pays à la Biennale de Venise en 2001 et récemment remporté de nombreuses acclamations pour son importante exposition au Musée Guggenheim de Bilbao, voit ses œuvres comme étroitement liés à celles de Arp, de manière à la fois spirituelle et formelle, car leurs œuvres partagent un intérêt à la fois dans les processus naturels de transformation et une préférence pour un langage formel biomorphique avec une tendance vers l'abstraction minimaliste. De ce fait, Neto a délibérément juxtaposé certaines de ses œuvres avec celles de Hans Arp pour l'exposition. En outre, il présente deux vidéos produites pour son exposition à Rolandseck, dont une le montre dans une étreinte "affectueuse" et dansant avec l'une des sculptures de Arp.

La coopération avec les Huni Kuin
Ernesto Neto a travaillé pendant un certain temps avec les membres du peuple autochtone brésilien des Huni Kuin, qui souhaitent réellement présenter leur culture et mode de vie à un public occidental. Ils accompagnent pour cette raison l'artiste dans sa première grande exposition muséale en Allemagne et effectuent un rituel de chants traditionnels dans ses installations.

Pour l'exposition dans l'Arp Museum Bahnhof Rolandseck, Ernesto Neto a également produit deux œuvres vidéo dans laquelle les Huni Kuin jouent également un rôle. Dans une vidéo, Txana Bane, le fils du chef des Huni Kuins, chante une chanson de guérison pour la sculpture de Hans Arp Kauemd (1960). Le titre de l'exposition,
Haux – le début, la fin, l'harmonie vient de la chanson des Huni Kuins de connexion avec les esprits de notre nature. Dans la deuxième vidéo, Ernesto Neto réalise lui-même un pas de deux dans la pièce sombre avec la sculpture en bronze Torso Profile de Arp (1959), entrant ainsi en dialogue personnel avec la statue. Les travaux montrent de manière exemplaire la facilité avec laquelle Neto intègre les influences culturelles les plus diverses dans son travail. Ainsi Hans Arp, dont le nom résonne pour Neto comme une de ses principales influences artistiques et un protagoniste de la modernité européenne, entre en dialogue direct avec les rites des peuples autochtones du Brésil.

Le nom Huni Kuin signifie "vrais gens". Ce peuple autochtone d'Amérique du Sud vit dans environ 33 villages des forêts tropicales de l'Etat brésilien d'Acre nord à proximité du nord-est du Pérou. Ils pêchent dans les lacs et les rivières, font pousser et récoltent des plantes dans les bois et les font cuire à l'extérieur sur des feux ouverts. Ils produisent la plupart de leurs ustensiles quotidiens manuellement. Pour les Huni Kuin, la vie se déroule dans l'environnement familier de la communauté villageoise, basé sur un sentiment d'appartenance et de soutien mutuel. Ils célèbrent leur solidarité et leur lien avec la nature avec leur médecine à base de plantes et des chansons traditionnelles de guérison.

Certains des Huni Kuin ont été présents à l'inauguration de l'exposition en tant qu'invités de l'artiste et "consacré" son travail avec les rituels de chant traditionnels. Les visiteurs peuvent également prendre part à ces rituels. Après ces rites, certaines des femmes de la tribu montrent comment ils produisent des bijoux à partir de graines, de perles et de coton selon leurs modèles naturels traditionnels KENE. Des évocations de ce peuple autochtone seront pris en compte pendant toute la durée de l'exposition sous la forme de dessins narratifs de leurs mythes et enregistrements sonores de leurs chants.


Ernesto Neto
Né en 1964 à Rio de Janeiro, Ernesto Neto continue à vivre et y travailler. De 1994 à 1997, il a étudié au Museu de Arte Moderna de Rio de Janeiro et l'Escola de Artes Visuels Parque Lage, à Rio de Janeiro. Le Musée Arp Bahnhof Rolandseck présente la première exposition muséale consacrée à Ernesto Neto en Allemagne. Récemment, le travail de l'artiste était à l'affiche du Musée d'Art Moderne de New York (2010) et au Musée Guggenheim de Bilbao (2014), entre autres.

Commissaires d’exposition : Jutta Mattern et Astrid von Asten
Un catalogue avec des photos de vues de l'exposition sera publié peu après l'ouverture de l’exposition.


Exposition du  26 october 2014 au 25 mai 2015. Arp Museum Bahnhof Rolandsech, Hans-Arp-Allee1 – 53424 Remagen (Allemagne). Tél. : +49 (0) 22 28 94 24 0. Ouverture du  mardi au dimanche et jours fériés de 11h à 18h.