Expositions en cours

Biennale TarraWarra 2021 : Eaux lentes

TarraWarra Museum, Healesville (Australie)

27.03 - 11.07.2021

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


En Woiwurrung - la langue du peuple Wurundjeri, les premiers gardiens de la terre sur laquelle se trouve le musée d'art TarraWarra - «Tarrawarra» se traduit approximativement par «eaux lentes». Prenant cette signification comme point de départ, la biennale TarraWarra 2021 explore en miroir les notions de durée, de suspension, de retrait, d'immobilité et d'élasticité du temps. Mettant en vedette 24 artistes de toute l'Australie, l'exposition prend forme autour de deux indices liés: l'idée de la lenteur et le cours sinueux de la Birrarung (rivière Yarra), qui coule au sud du parc du musée.












































 


















































English










Exposition du 27 mars au 11 juillet 2021. Tarrawarra Museum of Art, Wurundjeri Country, 313 Healesville-Yarra Glen Road -

Healesville VIC 3777 (Australie). Tél.: +61 3 5957 3100. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 17h.












 







 











 





 



























 





 











En phase avec l'arc tranquille du fleuve, la Biennale TarraWarra 2021: Slow Moving Waters propose une halte aux flux toujours plus rapides de personnes, de commerce et d'informations qui caractérisent la dynamique de la mondialisation. Contre le culte actuel de la vitesse avec le bourdonnement implacable de ses communications 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, les œuvres d'art de la Biennale pratiquent une autre sorte de temps - un temps qui se connecte à l'immensité et à la complexité des cycles géologiques et cosmologiques, des rythmes saisonniers, des écologies interconnectées et des systèmes de connaissances des temps anciens.

Intégrant plusieurs nouvelles installations spécifiques au site, l'exposition se déploie spatialement, temporellement, matériellement et conceptuellement, honorant une vision rapprochée et prolongée s'accumulant en intensité au cours de sa durée. Un certain nombre d'œuvres explorent les remises à l'échelle du temps, impliquent des processus exigeants en temps ou en main-d'œuvre, ou sont destinées à se développer et à évoluer tout au long de l'exposition. D'autres s'appuient sur des stratégies telles que la marche, l'oisiveté ou le sommeil, marquant des intervalles de temps qui ne peuvent être facilement colonisés ou commercialisés.

Reportée d'un an en raison de la pandémie de coronavirus, la biennale TarraWarra 2021 réfléchit aux conditions sociopolitiques qui ont fait de la lenteur un impératif de plus en plus urgent, se taillant un espace pour explorer son potentiel en tant que flux à la fois passif et actif pour revendiquer divers dispositifs. Les artistes participants engagent la lenteur comme cadre conceptuel, stratégie esthétique ou geste politique radical, l'invoquant comme mode de résistance et de rupture. En explorant comment des conceptions alternatives du temps pourraient offrir d'autres manières d'être dans le monde, ils cherchent à recentrer notre perception à une époque de distraction sans fin, nous réorientant vers les subtilités et les inflexions du présent.

En considérant l'arc plus large de l'histoire contre l'attraction du maintenant accéléré, Slow Moving Waters est attentif aux notions de lieu, de subjectivité et de communauté, et à une idée du présent comme un site de durées, de passés et de futurs possibles.

La commissaire Nina Miall a déclaré: « Entre l'hyper-accélération de notre époque actuelle et l'impossibilité de s'arrêter complètement, il y a un espace temporel de possibilité et de résistance: le ralentissement. La logique sinueuse de la Birrarung (rivière Yarra) est un point de référence essentiel pour l'exposition; dans ses tourbillons, nous trouvons des moyens par lesquels nous pourrions tous perturber le courant dominant.  »

La directrice du TarraWarra Museum of Art, Victoria Lynn, a commenté: « Slow Moving Waters se distingue par sa forte représentation des artistes des Premières Nations, et aussi par sa spécificité de site. Il y aura onze nouvelles œuvres ambitieuses qui reflètent le contexte unique et le sens du lieu propre à TarraWarra.

Slow Moving Waters s'accompagne d'une série de performances, de conférences d'artistes et d'un catalogue complet, offrant au public une variété d'expériences d'art contemporain.

Biennale TarraWarra 2021: les artistes de Slow Moving Waters:
Robert Andrew, Jeremy Bakker, Lucy Bleach, Lauren Brincat, Louisa Bufardeci, Sundari Carmody, Christian Capurro, Jacobus Capone, Daniel Crooks, Megan Cope, George Egerton-Warburton, Nicole Foreshew et P. Thomas Boorljoonngali, Caitlin Franzmann, James Geurts, Michaela Gleave, Jonathan Jones avec Aunty Joy Murphy Wandin AO, Noŋgirrŋa Marawili, Brian Martin, Raquel Ormella, Mandy Quadrio, Yasmin Smith, Grant Stevens et Oliver Wagner

Commissaire: Nina Miall

Créée en 2006 comme plate-forme d'identification de nouvelles œuvres contemporaines et de pointe, la biennale TarraWarra est devenue un forum majeur pour l'expression artistique en Australie. La Biennale de TarraWarra invite les artistes à présenter de nouvelles œuvres dans l'unique musée d'art TarraWarra, situé dans la spectaculaire vallée de Yarra, à une heure de Melbourne.






















Blind Sensorium : Anthropologie visuelle, Matadero, Madrid

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Jacobus Capone,  Sincerity and Symbiosis  (video still), 2019 (detail). Synchronised 3-channel HD video with sound, 36 minutes. Courtesy of the artist and Moore Contemporary, Perth.



Jacobus Capone,  Sincerity and Symbiosis  (video still), 2019 (detail). Synchronised 3-channel HD video with sound, 36 minutes. Courtesy of the artist and Moore Contemporary, Perth.